Ski : Dorfmeister, une retraite en or

©2006 20 minutes

— 

A un mois d'une retraite annoncée, Michaela Dorfmeister a enfin ajouté les lauriers olympiques de descente à un palmarès déjà impressionnant, mettant fin à plus d'un quart de siècle de disette autrichienne dans la spécialité, mercredi à San Sicario.
A un mois d'une retraite annoncée, Michaela Dorfmeister a enfin ajouté les lauriers olympiques de descente à un palmarès déjà impressionnant, mettant fin à plus d'un quart de siècle de disette autrichienne dans la spécialité, mercredi à San Sicario. — Jeff Haynes AFP

A quelques semaines de sa retraite, Michaela Dorfmeister, 32 ans, a remporté hier le titre olympique de descente, devant Martina Schild et Anja Paerson.

Malgré une visibilité réduite sur la piste de San Sicario Fraiteve, l'Autrichienne a pris tous les risques pour s'offrir ce titre dont elle rêvait depuis longtemps.

Elle éclatait même en sanglots dans l'aire d'arrivée après que son sacre eut été officialisé.

« Evidemment, c'était mon grand objectif, mais j'ai du mal à y croire. Tout cela arrive lors de ma dernière saison et malgré mon âge. C'est le plus beau jour de ma vie », confiait Dorfmeister, médaillée d'argent du super-G à Nagano en 1998.

Du côté des Françaises, Carole Montillet a tenu à participer à cette descente malgré des blessures au dos et un visage tuméfié.

Finalement 28e, la tenante du titre était chaleureusement saluée par le public présent pour cette descente.

« Ce n'était pas vraiment raisonnable de courir, mais dans la vie, il ne faut pas faire que des choses raisonnables. Je me préparais depuis dix mois pour ces Jeux et je voulais défendre mon titre », expliquait la Française.

Grande favorite de ces épreuves féminines, Janica Kostelic avait quant à elle été contrainte de déclarer forfait le matin même en raison d'un rythme cardiaque trop élevé.

La Croate espère encore pouvoir s'aligner dans les autres disciplines.

J. Capton, envoyé spécial à Turin (Italie)