Tour d'Italie: L'activité de l'Etna menace la 9e étape

CYCLISME Voilà ce qui arrive quand on fait grimper des volcans pas vraiment éteints à un peloton...

© 2011 AFP

— 

Regain d'activité de l'Etna, le 13 janvier 2011.
Regain d'activité de l'Etna, le 13 janvier 2011. — REUTERS/A.PARRINNELLO

L'activité de l'Etna, qui a projeté des cendres dans la nuit de mercredi à jeudi, menace la 9e étape du Tour d'Italie cycliste qui doit arriver dimanche sur les pentes du volcan sicilien (sud). «Il n'y a pas de risques», a assuré toutefois le directeur du Giro, Angelo Zomegnan, en rappelant que les quatre derniers kilomètres seulement sont concernés. «Les équipes locales s'occupent de nettoyer la route. Nous sommes tranquilles». La 9e étape du Giro, longue de 169 kilomètres à partir de Messine, emprunte à deux reprises les routes de l'Etna, une première fois jusqu'au refuge Citelli (1631 m d'altitude) puis pour rejoindre l'arrivée jugée au refuge Sapienza, à l'altitude de 1892 mètres.

L'Etna, qui culmine à 3.295 mètres, est le plus haut volcan en activité d'Europe. Dans la nuit de mercredi à jeudi, il a connu une activité intense avec la sortie de fontaines de lave de l'un des cratères et la projection de cendres sur la ville voisine de Catane. Pour le Giro, un autre problème pourrait se poser à cause du transfert aérien prévu dimanche soir à partir de Catane pour la première journée de repos à Termoli, sur la côte adriatique. Si la situation volcanique devait empirer, les vols pourraient être annulés et les équipes contraintes de procéder à un transfert par la route.