Football: Pour Arsène Wenger, «la France n'est pas du tout un pays raciste»

A.M.

— 

Le manager d'Arsenal, Arsène Wenger, a donné son avis dans l'affaire des quotas qui agite la FFF. Pour l'Alsacien, «la France n'est pas du tout un pays raciste. La personnalité préférée en France est Yannick Noah et le capitaine de l'équipe de France est Alou Diarra», explique le manager sur RTL. «J'ai été surpris par ses propos, mais je connais bien Laurent Blanc. Au départ, c'est un débat technique qui a mal tourné et qu'ils auraient dû évacuer immédiatement», a-t-il dit. «Le moins qu'on puisse dire est que la discussion à la FFF était maladroite et qu'elle n'aurait jamais dû exister», a-t-il ajouté.

Pour le coach londonien, «Les quotas sont la porte ouverte à la médiocrité car ils ne récompensent pas la qualité. Nous avons un avantage dans le sport, c'est qu'il n'y a que la qualité qui compte.» Pour Arsène Wenger, même les bi-nationaux ne constituenbt pas un problème. «Beaucoup d'entre eux jouent pour leur pays d'origine parce qu'ils ne peuvent pas vraiment espérer jouer pour la France. Nasri joue pour la France, Zidane a joué pour la France, Desailly aussi», estime Arsène Wenger.