Chantal Jouanno: «Des considérations de comptoir»

INTERVIEW La ministre des Sports avoue à 20minutes ne pas comprendre que des propos sur les «blacks» grands et costauds aient pu être évoqués lors d’une réunion de la DTN...

Recueilli par Romain Scotto

— 

La Mnistre des Sports, Chantal Jouanno, le 27 novembre 2010, à Paris.
La Mnistre des Sports, Chantal Jouanno, le 27 novembre 2010, à Paris. — ALFRED/SIPA

Alors que les auditions des commissions d’enquête de la FFF et du ministère ont débuté mardi, Chantal Jouanno demande, lors d'un entretien qu'elle nous a accordé, à ce que les esprits se calment autour de «l’affaire des quotas». La ministre des Sports ne cautionne pas pour autant certains propos révélés par Mediapart et tenus lors de la discussion de novembre 2010 entre les membres de la DTN…

Quels retours avez-vous des premières auditions de l’enquête?
Je n’en ai pas. Je laisse la mission d’inspection faire son travail jusqu’au bout. Et on attend d’avoir l’ensemble des éléments définitifs. Donc je n’en n’aurai pas jusqu’à ce week-end, voire lundi prochain.

Un conseil fédéral extraordinaire a été programmé la semaine prochaine. Que faut-il en attendre?
Ils ont monté ce conseil quelles que soient les conclusions de la mission d’inspection, parce qu’ils ont une mission éthique. S’il y a des éléments qui corroborent la mise en place de quotas, nous, on transmet les éléments au procureur. A charge pour lui de savoir s’il faut poursuivre. S’il n’y a pas d’éléments, dans ces conditions, on est dans de la diffamation et les personnes citées par Mediapart sont légitimes pour les attaquer.

Vous avez précisé ne pas être habilitée à demander la tête de Laurent Blanc. Mais selon vous, peut-il perdre son poste?
Seule la fédération est habilitée à en décider. Dans ce qu’on a lu des propos des uns et des autres, Laurent Blanc n’a jamais énoncé des propos racistes. Au contraire. A ce stade, de toute façon, personne n’a perdu son poste. Le DTN (François Blaquart) est juste suspendu le temps de l’enquête pour lui éviter une trop forte pression médiatique. J’ajoute que son contrat de travail n’est pas suspendu puisqu’il dépend de la fédération. Ce sont juste ses missions de DTN qui sont suspendues le temps que l’orage passe.

Ne pensez-vous pas l’avoir affaibli en le suspendant sans attendre les résultats des enquêtes. N’était ce pas le condamner un peu rapidement?
On était dans une réunion de la DTN, ce jour-là, voilà pourquoi il est suspendu. Et on ne le condamne pas puisqu’il n’est pas remplacé. La suspension ne dure qu’une semaine. S’il est suspendu, c’est parce qu’il a tenu des propos. C’est normal qu’il réponde de cela.

Comment interprétez-vous les excuses de Laurent Blanc? A-t-il eu tort de nier dans un premier temps?
Il ne s’est pas excusé en disant qu’il avait finalement dit autre chose. Il a dit que si ses propos ont été interprétés et ont pu blesser, il le regrettait. Il a nié d’être raciste, ça c’est clair. Je pense qu’on n’a jamais entendu dans sa bouche des propos qui vont dans ce sens. De toute façon, dans les retransmissions qui sont faites des débats, il y a énormément d’amalgames de la part de Mediapart. Quota d’un côté, couleur de peau de l’autre. Alors que dans la discussion, il n’y a jamais d’amalgame entre ces deux sujets.

Est-il raciste de dire, comme Laurent Blanc, que les blacks sont grands et costauds?
Ça, ce sont des considérations complètement réversibles. Je vous invite à dire à Chabal qu’il n’est pas grand et costaud… Honnêtement, ce sont des considérations de comptoir qui n’ont pas leur place dans une discussion technique. Voilà, ce n’est pas à la hauteur de ce qu’on attend d’une réunion technique nationale. Il ya des grands costauds, des petits, des rapides, des techniques. Lier ça à des couleurs de peau, c’est un débat de comptoir, c’est différent.

Partagez vous l’avis de Fernand Duchaussoy qui affirme qu’à travers ces enregistrements, certains ont eu la volonté de nuire à la fédération?
La méthode qui consiste à enregistrer des propos et les diffuser cinq mois après est détestable et lâche. Le lynchage médiatique et les amalgames faits sont aussi particulièrement choquants.

Savez-vous qui est la taupe? Et doit-elle être sanctionnée?
Non, je ne sais pas qui c’est. Et si elle doit être sanctionnée, c’est l’affaire de la fédération française. Cette personne doit être sanctionnée uniquement si ses intentions sont malveillantes, en d’autres termes, mettre le bazar juste au moment de la campagne pour l’élection à la tête de la fédération. Pour l’instant, je n’en sais strictement rien.

Globalement, le football français est-il raciste?
Non, il est tout sauf raciste. Historiquement, la question des binationaux date des années 30. Ça ne date pas d’hier. Le public s’identifie à des joueurs comme Tigana, Trezeguet, Benzema. La différence ne se faisant pas sur leur couleur de peau, mais sur leur comportement sur le terrain. Qu’ils soient excellents sur le plan sportif, mais aussi un honneur pour le maillot.