Tony Parker entre deux joueurs des Memphis Grizzlies, le 23 avril 2011, à Memphis.
Tony Parker entre deux joueurs des Memphis Grizzlies, le 23 avril 2011, à Memphis. — L.MURPHEY/AP/SIPA

BASKETBALL

NBA: San Antonio et Tony Parker éliminés dès le premier tour par Memphis

Premier de la conférence ouest, les Spurs quittent les play-offs dès le premier tour après leur quatrième défaite contre les Grizzlies...

Les Grizzlies de Memphis ont créé la surprise vendredi soir en faisant chuter 99-91 les Spurs de San Antonio, leaders de la conférence Ouest, pour s'offrir pour la première fois une place en demi-finales de NBA. Les Grizzlies rejoignent Oklahoma City, les Los Angeles Lakers et les Dallas Mavericks en demi-finale de la conférence Ouest.

Vendredi soir sur le parquet de Memphis, les Spurs, condamnés à la victoire pour espérer poursuivre leur route, inscrivaient les premiers points de la rencontre. Mais les Grizzlies, huitième équipe de l'Ouest à l'issue de la saison régulière, répliquaient par un cinglant 12-0. San Antonio parvenait brièvement à redresser la barre pour mener d'un point (80-79) à moins de cinq minutes de la fin du dernier quart-temps. Zack Randolph accélérait alors son festival: l'ailier de Memphis, meilleur marqueur du match, a inscrit 17 de ses 31 points dans les dernières minutes de la rencontre et rehaussé encore sa performance individuelle par onze rebonds.  Le Français Tony Parker a terminé meilleur marqueur des Spurs avec 23 points, suivi par Manu Ginobili, 16 points.

Que va faire Parker?

La saison est d'ores et déjà un succès pour Memphis: depuis l'introduction de ces barrages au meilleur des sept matches, ce n'est que la deuxième fois qu'une franchise classée huitième de la saison régulière élimine l'équipe arrivée en tête d'une des deux conférences du championnat nord-américain de basket. «Je suis satisfait que nous nous retrouvions là où nous sommes, mais pas comblé parce que nous avons l'occasion de réussir quelque chose de vraiment spécial», a commenté le coach des Grizzlies, Lionel Hollins, se projetant déjà sur la demi-finale de conférence face au Oklahoma City Thunder.

Tony Parker lui est en vacances plus tôt que prévu et risque d’attendre un bon moment avant de refouler les parquets de la NBA avec le lock-out (fermeture de la Ligue) qui s’annonce en raison du conflit salarial entre patrons et joueurs. En mars dernier, il a d’ailleurs émis l’idée d’effectuer une pige en France pour l’ASVEL dont il est l’un des principaux actionnaires.