La 33e journée de Ligue 1 est à revivre en live comm-à-la-maison

A.P.

— 

A l'image de Moussa Sow, auteur samedi de son 20e but de la saison, Lille plane sur la Ligue 1.
A l'image de Moussa Sow, auteur samedi de son 20e but de la saison, Lille plane sur la Ligue 1. — M.libert / 20 minutes

Le programme

Samedi à 21h

PSG – Valenciennes (21h)

Dimanche à 17h
Marseille – Auxerre
Toulouse – Lyon
Montpellier – Brest 
Nice – Caen
Saint-Etienne – Monaco (21h)

>> Une journée à suivre en live comme-à-la-maison sur 20minutes.fr

Toulouse ne voit plus la vie en rose

« Moi, je ne pense pas à la Ligue 2.» Moussa Sissoko peut toujours regarder ailleurs, la maison toulousaine commence à brûler. Treizième avec 39 points, le TFC n’a que trois points d’avance sur Caen, 18e et premier reléguable. C’est peu surtout quand Lyon se présente au Stadium.  «Ce serait une catastrophe de descendre. Des choses sont mises en place et ce serait un coup de frein terrible», tremble l’entraîneur Alain Casanova.

Les Lillois étaient bien à la première place

Il a fallu que l’OM leur pique la première place pour les Lillois avouent l’inavouable: oui, ils aimeraient bien être champion de France. « La meilleure place, c'est la première », rappelle le milieu de terrain Yohan Cabaye. Même Rudi Garcia se met à parler de la première, c’est dire.  «J’ai rappelé aux joueur une seule chose, qu'un gros match nous attend samedi, explique l’entraineur du Losc. On peut même redevenir premiers samedi soir et voir ce qu'il se passe le lendemain avec Marseille. » Sinon le gros match en question est contre… Arles-Avignon.

>> Le classement de la Ligue est ici

Bordeaux prépare son ménage d’été

Les Girondins ont visiblement identifié l'origine du mal qui les ronge depuis un an : certains ont fait leur temps à Bordeaux. Après Jussiê il y a deux semaines, c'est au tour de son compatriote Wendel d'appeler à des «changements» dans l'effectif bordelais à l'intersaison. « Je pense qu'il y en aura beaucoup, lâche-t-il. Si j'étais dirigeant, je ferais quelque chose. Il faut être réaliste: certains sont en fin de cycle.» Toujours en attente de prolonger son contrat, l’intéressé ne dit pas s’il sera le premier concerné.

Coupet le bluffeur

Forfait pour affronter Valenciennes samedi, Grégory Coupet a quand même fait parler de lui cette semaine. A 38 ans, le gardien du PSG raconte sa vie, son œuvre dans Arrêt de jeu aux éditions du Rocher. Dans ce livre, on apprend notamment comment il a berné Jean-Michel Aulas à l’époque où il gardait les buts de L’OL.  En 2003 vexé que son président contacte d’autres gardiens, Coupet va lui faire croire à son départ pour Marseille. Aulas a alors un début de panique. «Arrête Greg, t’es comme ce pilier contre lequel tu es adossé. C’est toi qui tiens le groupe depuis des années, tu ne peux pas partir de Lyon.» Saut que Coupet n’a jamais imaginé partir pour Marseille. «J’y étais allé au bluff car je n’avais pas eu le moindre contact avec l’OM, mais j’étais vexé.» Quel acteur!