Real Madrid/Barcelone: José Mourinho souhaite à Pep Guardiola de «gagner une Ligue des Champions propre»

FOOTBALL L'entraîneur portugais n'a pas digéré les décisions arbitrales, dont l'expulsion de Pepe et la sienne...

A.M.

— 

José mourinho sert la main de Pep Guardiola, le 27 avril 2011, avant le match Madrid-Barcelone, au stade Bernabeu.
José mourinho sert la main de Pep Guardiola, le 27 avril 2011, avant le match Madrid-Barcelone, au stade Bernabeu. — M.FERNADEZ/AP/SIPA

«Si je dis à l’abritre et à l’UEFA ce que je pense, ma carrière est finie.» Et pourtant, José mourinho a quand même vidé son sac, mercredi soir, après la défaite de son équipe contre le Barça, en demi-finale de la Ligue des Champions (0-2). Expulsé, comme son milieu de terrain Pepe, «The Special One» a sorti l’arme lourde en conférence de presse d’après-match. Des remarques qui pourraient lui valoir une sanction, puisque le Barça étudie la possibilité de traîner le coach madrilène devant l'UEFA.

«Les règles doivent-être les mêmes pour tout le monde»

«J’espère un jour avoir la réponse. Pourquoi cette équipe (Barcelone) a-t-elle besoin de ça? Les règles doivent être les mêmes pour tout le monde», explique José Mourinho, qui a aussi fait référence aux dernières demi-finales du Barça contre Chelsea ou l’Inter, où selon lui, les Catalans avaient bénéficié de décisions arbitrales favorables, dans des propos repris par As.

«Je lui souhaite de gagner un jour une Ligue des Champions propre»

Et l’entraîneur madrilène n’a pas pu s’empêcher d’allumer Pep Guardiola une dernière fois. «J’ai gagné deux Ligue des Champions avec des équipes qui n’étaient pas le Barça. On a gagné en suant, en luttant. Guardiola est un entraîneur de foot et il a gagné une Ligue des champions qui à moi me donnerait honte, parce qu’il l’a gagné avec le scandale de Stamford Bridge. Je le respecte et lui souhaite d’en gagner une un jour avec le football. Je lui souhaite de gagner une Ligue des Champions propre, sans scandale.» Derrière tout ça, il y a sans doute beaucoup de frustration.

Real Madrid-Barcelone est à revivre en live comme-à-la-maison