Le collectif du RCS a pris le pas sur les individualités

— 

L'avenir incertain du Racing fait cogiter les joueurs de Laurent Fournier. Avant la rencontre face à Orléans (2-0), mardi soir, le coach strasbourgeois confiait que chez certains, l'absence de perspective pour l'année prochaine les amenait à penser individuellement plutôt que collectivement. D'où la nécessité d'être titulaire pour se montrer aux recruteurs des clubs de L1, L2 ou étrangers qui pistent les bonnes affaires à réaliser à la Meinau.
« Certains jeunes peuvent être perturbés, confirme Stéphane Pichot qui, à 34 ans, prend les choses avec recul. Nos avenirs individuels sont liés à notre avenir collectif. Si la saison se termine par une montée, ce sera bien pour chacun. » Le latéral n'a pas hésité à le dire à ses partenaires. Contre Orléans, les craintes de Fournier ne se sont pas matérialisées, les onze joueurs alignés se sont mis à l'unisson pour produire une performance d'équipe.F. H.