« On va construire l'après repak »

recueilli parDavid Phelippeau

— 

Selon ses dires, il n'a jamais reçu autant de CV de joueurs. « Cela veut dire qu'il s'est passé quelque chose... » Thierry Rose, le président de Nantes Rezé, revient sur la saison du promu quart de finaliste des play-offs de Ligue A et parle de l'avenir.

Quel bilan faites-vous ?
C'est super positif. On a prouvé que le volley avait sa place dans la région. C'est évident que je ne m'attendais pas à ce qu'on aille en play-offs. D'autant qu'en janvier on a eu peur d'être dans la zone à risques. On a un peu paniqué. Mais on a beaucoup discuté et cela a amené des victoires pour arriver jusqu'au top 8.

Petit bémol, le coach

Martin Demar a subi quelques critiques

de la part de ses joueurs

sur son management...
Il a été très affecté. C'est un garçon qui aime ses hommes. C'est quelqu'un qui avance tout le temps. Quand il voit que ça coince et que ça grince, ça fait des étincelles ! En attendant, quand le passeur Repak annonce son départ à Rennes, le groupe aurait pu exploser... Martin a su remobiliser tout le monde. Je pense que c'est un grand cuisinier. On lui met peu d'ingrédients entre les mains, mais il arrive à se débrouiller.

Y aura-t-il beaucoup

de changements ?
On va faire évoluer certains postes. On va construire l'après Repak. Ce dernier était un personnage, un monsieur discret mais un bel artiste du volley...
Ne craignez-vous pas

de casser un noyau dur ?
L'été dernier, on nous a critiqués, car on ne retenait pas des joueurs comme Moussa ou Bosqui. Au final, on a découvert des Holubec ou Rybnicek. On va continuer de surprendre avec de nouveaux joueurs...
Quel objectif visez-vous ?
L'an dernier, on évoquait le maintien et simplement ça. La saison prochaine, on va parler de play-offs. Il ne faudra pas partir de travers. Pour ce faire, le budget (entre 840 000 et 850 000 € cette saison) sera revu à la hausse.