Coupe de la Ligue: Marseille vainqueur

FOOTBALL Vainqueurs de Montpellier au Stade de France 1-0, les Olympiens remportent la compétition pour la deuxième année d’affilée...

Romain Scotto, au Stade de France

— 

Taye Taiwo laisse éclater sa joie après son but en finale de la Coupe de la Ligue face à Montpellier, le 23 avril 2011
Taye Taiwo laisse éclater sa joie après son but en finale de la Coupe de la Ligue face à Montpellier, le 23 avril 2011 — B.TESSIER/REUTERS

Quatre matchs pour soulever un trophée, cela ne se refuse pas. Même quand on est champion de France et que la Coupe de la Ligue figure déjà depuis un an dans la vitrine. Vainqueurs de Montpellier dans un match sans relief, les Marseillais ont défendu un titre qu’ils avaient intensément fêté l’année passée, après dix-sept saisons blanches. Cette fois-ci, il n’y aura pas de nouveau défilé sur le Vieux Port, ni de soirée arrosée. Cette nouvelle Coupe soulevée par Steve Mandanda confirme juste que la culture de la gagne habite de nouveau les joueurs de l’OM, désormais chez eux au Stade de France, aux trois quarts bleu et blanc samedi soir.

Taiwo, la libération

Dans une rencontre cadenassée, le public olympien a longtemps attendu sa libération. Elle est intervenue à dix minutes de la fin, grâce à Taye Taiwo, le plus ancien au club avec ses six saisons olympiennes. A dix minutes de la fin, sa  frappe à l’entrée de la surface propulse les joueurs de l’OM sur l’estrade de la tribune présidentielle, concrétisant une nette domination en deuxième période. Un coup de massue pour Louis Nicollin qui rêvait de finir habillé sous la douche en remportant pour la première fois la compétition. Mais ses petits jeunes et les cadres qui les entourent n’ont jamais vraiment inquiété le patron.

Malgré la sortie sur blessure de Stéphane MBia après seulement cinq minutes de jeu, Marseille remporte un choc avant tout marqué par l’engagement. Valbuena et Gignac ont encaissé beaucoup de coups, et reçu peu de bons ballons. Mais c’est devenu une habitude chez les Marseillais cette saison et cela n’a pas l’air d’inquiéter Didier Deschamps en quête d’un nouveau doublé Coupe-championnat. Peut-être sait-il que cette Coupe pourrait les libérer et leur permettre de coiffer Lille dans sprint final de la L1. L’année dernière, cela avait plutôt bien fonctionné.