Lyon: Juninho a «envie de revenir un jour»

FOOTBALL Mais ce ne sera pas sur le terrain...

A Lyon, S.M.
— 
Juninhio (Al-Gharrafa) s’indigne lors d’un match du championnat de football du Qatar contre Al-Sailiya, le 5 octobre 2009 à Doha.
 
 
Juninhio (Al-Gharrafa) s’indigne lors d’un match du championnat de football du Qatar contre Al-Sailiya, le 5 octobre 2009 à Doha.     — REUTERS/Fadi Al-Assaad

Dans un entretien publié lundi sur Fifa.com, l’ancien stratège brésilien de l’OL a reconnu être «parti un peu tôt» du club rhodanien avec lequel il a notamment remporté sept titres de champions de France, de 2002 à 2008. «J’aurais pu jouer deux saisons de plus à Lyon», a confié Juninho (36 ans) qui évolue depuis deux saisons au Qatar, à Al-Gharafa. «J’étais un joueur étranger qui gagnait beaucoup, et j’ai été un peu fatigué mentalement de recevoir personnellement toutes les critiques lorsque l’équipe ne gagnait plus, ou d’entendre dire que l’équipe ne jouait que pour moi, explique-t-il. J’aurais voulu continuer, mais j’aurais surtout aimé un peu plus de soutien de tout le monde. Je respecte les critiques, mais là, ça commençait à être difficile en dehors du terrain. Je n’avais plus beaucoup le choix. J’ai donc décidé de partir, mais je pense que j’aurais pu jouer encore deux saisons.»

Le Vasco avant de revenir à Lyon?

Juninho a par ailleurs confirmé son désir de revenir à l’OL à l’issue de sa carrière. «Je garde toujours Lyon dans mon cœur et dans ma tête, et forcément, j’ai envie de revenir un jour pour y jouer un rôle.» Mais pour l’heure, il voit toujours son avenir sur un terrain. En fin de contrat avec le club qatari, Juninho n’écarte donc pas la possibilité de rentrer au pays pour terminer sa carrière au Vasco de Gama, le club où il s’est révélé. «Nous sommes en conversation et il y a une possibilité pour que je signe. Malheureusement, si je signe maintenant, je ne suis pas inscrit pour le début de la saison, et cela veut dire que je ne jouerai qu’à partir d’août, seulement pour quatre mois. Mais je déciderai dans les prochaines semaines.»