Sport

Fed Cup: victoire de Rezaï, France et Espagne à égalité 1 à 1

Une Aravane Rezaï régénérée par le fait de défendre le drapeau tricolore a ramené la France à égalité avec l'Espagne 1 à 1 en battant Anabel Medina Garrigues (7-5, 6-7, 6-2), lors du deuxième match du barrage d'accession/relégation de la Fed Cup, samedi à Lérida (Catalogne).

Tout se jouera dimanche lors des deux simples et éventuellement du double. La France cherche à se maintenir dans le groupe mondial, l'élite de la Fed Cup, qu'elle n'a pas quittée depuis le lancement de l'épreuve en 1963.

En fin de matinée, Maria Jose Martinez Sanchez avait donné son premier point à l'Espagne en écartant aisément Virginie Razzano (6-2, 6-4).

Aravane Rezaï, 24e mondiale, avait été préférée à Alizé Cornet, en dépit d'un début de saison catastrophique, marqué par seulement deux victoires sur le circuit WTA et des problèmes avec son entourage familial et professionnel.

Mais la Stéphanoise, victorieuse l'an passé du tournoi sur terre battue de Madrid, a trouvé à se ressourcer auprès de cette équipe de France, elle qui restait sur une inquiétante défaite sur la terre battue de Marbella devant l'Espagnole Estrella Cabeza Candela, 260e mondiale.

Seule une certaine irrégularité et une baisse de régime physique au deuxième set l'ont empêché de se débarrasser de Medina Garrigues, une terrienne pure souche, à la défense de fer mais sans réelle arme offensive.

Tout n'avait pourtant pas commencé pour le mieux pour Rezaï. Peu expérimentée en Fed Cup, où elle dispute seulement sa seconde rencontre et comptait jusque-là 1 victoire pour 1 défaite, elle abandonnait son premier jeu de service.

Mais très vite elle commençait à imposer sa puissance à la 62e mondiale, pour égaliser à 3-3. Quelques scories empêchaient Rezaï de s'échapper. Et finalement c'était l'Espagnole qui s'autodétruisait à 6-5 pour la Française, avec un coup droit boisé et une double faute.

Après avoir à nouveau perdu son service en début de deuxième manche, Rezaï revenait à 4-4 en faisant preuve de plus de patience et de précision. Elle se retrouvait même à deux points du match à 5-4, mais fléchissait au mauvais moment pour s'incliner au tie-break (7-4).

Medina Garrigues continuait à défendre avec acharnement, mais la Française était déterminée à ne pas lâcher sa proie. Solide mentalement, elle s'envolait cette fois définitivement (4-0) pour laisser la France dans les temps de passage.