Monte-Carlo: Nadal rejoint Ferrer en finale

TENNIS Andy Murray a failli faire chuter le roi...

© 2011 AFP

— 

Rafael Nadal, lors de sa victoire face à Andy Murray, le 16 avril 2011
Rafael Nadal, lors de sa victoire face à Andy Murray, le 16 avril 2011 — K.VILLALONGA/SIPA

L'Espagnol Rafael Nadal a rejoint son compatriote David Ferrer en finale du Masters 1000 de Monte-Carlo en battant le Britannique Andy Murray en trois sets 6-4, 2-6, 6-1 samedi. Ferrer a quant à lui expédié Melzer (6-3; 6-2).

Sextuple tenant du titre, le N.1 mondial visera dimanche un septième sacre de suite, une série jamais réalisée, et partira encore grandissime favori d'une finale 100% espagnole, comme celle de l'an dernier face à Fernando Verdasco.

Mais, après avoir déroulé lors de ses trois premiers matches, il a reçu une sérieuse riposte de la part de Murray contre qui il a perdu son premier set sur le Rocher depuis sa finale gagnée face à Novak Djokovic en 2009 sur un score pratiquement identique (6-3, 2-6, 6-1).

Un match d'anthologie

Samedi, le bras de fer entre les deux hommes a duré 2 h 58 min, dont 2 h 20 min pour les deux premiers sets, aux scores pourtant limpides. Sauf que la majorité des jeux ont été très disputés, à l'image des deux du milieu du deuxième set où Murray a eu besoin de pas moins de 29 minutes pour passer de 2-1 à 4-1.

L'Ecossais, N.4 mondial, a fini par craquer dans le troisième set où Nadal, pas à son meilleur niveau dans les deux premières manches (16 fautes en coup droit), a su durcir le jeu pour gagner son 36e match de suite à Monte-Carlo.

Rien n'aurait pu laisser envisager un tel match en début d'après-midi où on craignait même à un moment que Murray déclare forfait, lorsqu'il a fait retarder le coup d'envoi de la partie d'une vingtaine de minutes, un événement rarissime, à cause d'une douleur au coude droit.

Murray blessé au coude

Mais il a commencé la partie sans gêne visible, prenant même d'entrée le service de Nadal et a tenu le choc pendant plus de deux heures. Il a fini par faire venir un soigneur à 3-0 contre lui au troisième set pour se faire masser le bras, après avoir participé au meilleur match de la semaine.

Il s'agit pour Nadal de la 180e victoire sur terre battue en 186 matches depuis début 2005, un bilan fantastique que David Ferrer, vainqueur 6-3, 6-2 de l'Autrichien Jürgen Melzer dans la première demi-finale, tentera de contre-balancer dimanche en finale.