Pas de mots mais encore des maux

David Phelippeau

— 

Matheus Vivian revient.
Matheus Vivian revient. — F. Elsner / 20minutes

«Il faut se battre ! » La semaine dernière, Serge Deblé et William Vainqueur ont suivi les injonctions de leur coach Philippe Anziani à la lettre. Le premier a mis un coup de boule au second… Le club ayant refusé de jouer la transparence et de communiquer le plus simplement du monde, l'altercation a fait les choux gras de beaucoup de médias.

Le mutisme des joueurs
C'est dans ce contexte tendu que le FC Nantes (15e) – à cinq points de Metz, premier relégable – accueille Dijon (2e), ce soir, 20 h, à la Beaujoire. Mercredi, journée ouverte à la presse, seul le coach est venu s'exprimer, reconnaissant que son groupe avait « des doutes » et qu'il fallait « ne pas jouer petits bras et oser ». Le sentiment des joueurs sur la situation ? On ne saura pas. Aucun de ceux sollicités n'a daigné se déplacer en salle de presse. « Le groupe vit bien », insiste pourtant l'entraîneur, qui pourra compter sur Vivian en défense. Quant à l'incident entre Vainqueur et Deblé, le coach estime que c'est un épiphénomène. « On a parlé aux joueurs, il n'y a plus de problèmes aujourd'hui. Ces faits surviennent toujours dans les moments difficiles. » A Nantes, c'est donc récurrent.