Anthony RouxCréateur du webzine Bulle d’encre.

© 20 minutes

— 

« Bulle d’encre n’a fait aucune démarche pour entrer en contact avec le festival, reconnaît son fondateur. Ses organisateurs ne soupçonnent peut-être même pas l’existence des webzines. » Les titres entièrement numériques fleurissent pourtant sur le Net. « L’identité d’un webzine est plus délicate à affirmer que celle d’un journal papier, matériellement plus concret. » Un handicap que le développement constant des nouvelles technologies effacera à moyen terme, avec, dans les festivals, « une présence probablement accrue des revues qui en sont issues ». Pour cause d’obligations professionnelles, Anthony Roux ne se déplacera pas en Charente. « Mais trois membres de la rédaction y seront. Ils représenteront Bulle d’encre en tant que visiteurs... En attendant, peut-être, le passage à une version papier qui assoira notre légitimité auprès de l’institution Angoulême ».

numérique, mais pas virtuel ! Webzine gratuit consacré à la BD, Bulle d’encre est animé par une équipe de passionnés. Il propose de nombreuses chroniques et des dossiers très complets. Les numéros déjà parus sont téléchargeables au format PDF sur le site www.bdencre.com.