Mourinho et le Real jouent sur leur saison sur la Ligue des champions

FOOTBALL Largués en championnat, les Madrilènes, qui reçoivent Tottenham mardi en quart de finale de la Ligue des Champions, n'ont plus que cette compétition pour sauver leur saison...

Antoine Maes

— 

José Mourinho, le 15 mars 2011 en conférence de presse
José Mourinho, le 15 mars 2011 en conférence de presse — P.WHITE/AP/SIPA

«Avec cette équipe et cet entraîneur, on peut gagner la Ligue des champions.» Arrivé en janvier au Real Madrid, Emmanuel Adebayor est le dernier à jouer les VRP avec conviction. Battus à domicile samedi par Gijon (une première depuis neuf ans pour José Mourinho), les Merengue ont vu la Liga s’envoler: le rival honni de Barcelone a huit points d’avance. Reste la scène européenne, que les Madrilènes abordent sans aucune marge. Depuis dimanche, le site officiel du club se fait d’ailleurs le relais d’une campagne de sensibilisation du public. «Nous rêvons d’un Bernabeu qui nous conduit à la victoire», au-dessus de la photo d’un José Mourinho bras croisés au regard plus noir que jamais.

>> Un match à suivre mardi en live comme-à-la-maison à partir de 20h35 sur 20minutes.fr

Forcément, puisque le «Special One» va devoir batailler pour tenir sa moyenne d’au moins un titre par an. Et quand il est dans cet état-là, c’est souvent l’arbitrage qui prend. «Quand on joue très bien, nous gagnons toujours. Quand on joue bien, presque tout le temps. Et quand nous ne jouons pas bien, jamais. D’autres gagnent quand ils jouent bien et quand ils jouent moins bien, mais comme je veux être sur le banc de la finale de la Coupe, je ne veux pas en dire en plus», balance le Portugais dans sa conférence de presse, relayée par As. Il n’a jamais parlé du Barça, mais tout le monde a compris.

«Madrid a neuf coupes d'Europe de plus»

Pour affronter les Anglais, José Mourinho va devoir se creuser le crâne et prendre des risques. Ca tombe bien il adore ça. Car Karim Benzema (cuisse) est forfait, Gonzalo Higuain revient tout juste de cinq mois d’absence, tandis que Cristiano Ronaldo, à peine remis d’une blessure aux ischio-jambiers, devrait tout de même faire partie du groupe. Au moment de jouer toute une saison sur deux matchs, ça tombe mal. Mais le Portugais a tout de même tenté de refiler la pression aux Anglais. «Tottenham est obligé de gagner parce que Madrid a neuf coupes d’Europe de plus», promet le coach madrilène. Et une 10e n’est pas encore d’actualité.