Les malheurs de Lorenzi et d'Arles-Avignon

— 

Pour la réception de Monaco, Faruk Hadzibegic avait misé sur une défense à 5. Après une seule minute de jeu, il a fallu repenser les plans, Lorenzi s'étant fait expulser après avoir été pris de vitesse par son attaquant. Un coup dur pour un joueur prêté par Brest au mercato, qui n'a jamais vraiment convaincu dans l'entourage du club provençal. Stoppeur rigoureux, Grégory Lorenzi était avant tout perçu comme un lieutenant d'Hadzibegic, avec qui il avait tenté, en vain, de maintenir Bastia en Ligue 2 l'an dernier. Mais samedi, après une partie perdue logiquement 2-0, l'entraîneur bosniaque n'a eu aucune compassion envers son joueur : « Le sort du match s'est décidé là. On fait trop d'erreurs individuelles, on n'a simplement pas le niveau de la Ligue 1. » Comme les dirigeants de l'ACA rêvent toujours de constituer l'an prochain une charnière « du cru », composée de Baldé et Abardonado, le Corse n'aura peut-être pas l'occasion de prouver qu'il a par contre le niveau Ligue 2.R. C.