le losc ne cherche plus à se cacher

françois launay

— 

A l'image de Moussa Sow, auteur samedi de son 20e but de la saison, Lille plane sur la Ligue 1.
A l'image de Moussa Sow, auteur samedi de son 20e but de la saison, Lille plane sur la Ligue 1. — M.libert / 20 minutes

Plus besoin de faire semblant. Même si officiellement, Lille ne joue toujours pas le titre, les crocs des Dogues commencent à rayer sérieusement le parquet. Samedi face à Caen (3-1), Lille a signé une quatrième victoire d'affilée en Ligue 1 pour la première fois de la saison. A neuf journées de la fin, le Losc a choisi d'accélérer au meilleur moment. Un rythme effréné que les poursuivants ont du mal à suivre à l'image de Paris, Rennes et Lyon tenus en échec ce week-end. « On a envie d'aller jusqu'au bout, donc le plus important c'est de gagner et de mettre la pression sur les équipes qui nous suivent. On espère qu'ils vont lâcher aussi », avoue Gervinho l'attaquant du Losc. Surtout qu'après deux matchs moyens contre VA et à Brest, le Losc a retrouvé son jeu face à des Normands impressionnés. « Ils ne se prennent pas la tête et on sent qu'ils ont du plaisir à jouer ensemble. ça s'appelle la confiance. Ils ne seront pas loin du titre », estime Franck Dumas, le coach caennais.

« On joue sans pression »
Même si dans un sourire, le défenseur Aurélien Chedjou, martèle que « Lille peut attraper une place en Ligue des champions », l'ambition nordiste est bien plus élevée. Leader de Ligue 1 depuis la 16e journée, le Losc peut sérieusement commencer à rêver cinquante-sept ans après son dernier titre. Car le groupe lillois a enfin pris conscience de ses possibilités. « Après la prestation qu'on a réalisée à Marseille (2-1), on s'est rendu compte de ce qu'on était capable de faire. Je ne dirais pas que c'est un déclic, mais avant, on avait un petit frein, une petite hésitation. Aujourd'hui tout le monde est libéré », reconnaît Chedjou. Ne reste plus qu'à finir le boulot. Et à ne pas avoir les jambes qui tremblent dans le sprint final. « Notre secret, c'est qu'on joue sans pression. Il n'y a personne qui s'enflamme. On regarde tous dans la même direction », assure le défenseur. Et dans son ascension finale, Lille commence à apercevoir le sommet de la Ligue 1.