Bordeaux apprendà se contenter de très peu

Rémi Bostsarron

— 

Trémoulinas a bien défendu.
Trémoulinas a bien défendu. — E.Pol/Sipa

Le rêve est déjà passé. Alors qu'ils disaient se sentir capables de gagner les dix derniers matchs de championnat, les Girondins ont échoué dès la première étape, en concédant un match nul à Nancy (0-0), samedi. Alors, puisque même la sixième place s'éloigne, ils se rassurent comme ils peuvent, en soulignant par exemple l'importance du point pris dans la course au maintien.

La survie est presque assurée
Face au pauvre spectacle offert à Marcel-Picot, Marc Planus affirme ainsi que « le plaisir de jouer en Ligue 1 plutôt qu'en Ligue 2 compense largement ». Les 42 points généralement nécessaires pour sauver sa place dans l'élite ne sont effectivement pas loin : il ne reste aux Girondins qu'à en engranger trois nouveaux en dominant Arles-Avignon, samedi prochain à Chaban-Delmas. Et afin d'éviter une nouvelle désillusion à domicile, ils ont grappillé sur le terrain synthétique de Nancy un peu d'une confiance défensive éparpillée sur celui de Lorient en février (5-1).
Avec Fernando en première période, puis Marc Planus en seconde, la défense bordelaise a fait preuve d'une rigueur et d'une application encourageante, comme d'ailleurs l'équipe bordelaise dans son ensemble. Mais naturellement, cette saison, une bonne nouvelle ne peut aller sans une mauvaise : avertis, Michaël Ciani et Lamine Sané seront suspendus à Lille, la semaine prochaine. Pas sûr qu'un maintien acquis entre-temps suffise à « compenser » leur absence.

Programme

Au repos hier, les Girondins s'entraîneront aujourd'hui (16 h, pour une partie de l'effectif seulement), demain (10 h), mercredi (16 h, à huis clos), jeudi (10 h) et vendredi (10 h, à huis clos) pour préparer la réception d'Arles-Avignon, samedi (19 h).