Tennis à Miami: Djokovic en marche avant, Clijsters en marche arrière

© 2011 AFP

— 

Novak Djokovic (N.2) a poursuivi mercredi sa marche en avant cette saison en enregistrant sa 22e victoire pour rester invaincu et atteindre les demi-finales du tournoi de Miami alors que la Belge Kim Clijsters (N.2) a été victime d'un coup de frein brutal en quart de finale.

Le Serbe de 23 ans a disposé du Sud-Africain Kevin Anderson, invité surprise des quarts de finale en tant que 40e mondial, sur le score de 6-4, 6-2 et affrontera Mardy Fish (N.14) vendredi pour une place en finale.

L'Américain a en effet battu 7-5, 6-2 l'Espagnol David Ferrer (N.6), diminué par des maux de ventre.

Avec sa couverture inlassable du court, des accélérations foudroyantes dans l'échange, des passings croisés de revers venus d'ailleurs, des amortis inspirés, six aces et quelques jolies glissades sur le ciment, Djokovic a encore montré pourquoi il aussi irrésistible depuis le début de saison.

"Le résultat ne reflète pas la réalité du match car ça n'a rien eu de facile, a tempéré le Serbe. Kevin m'a mis beaucoup de pression, son service était particulièrement bon et dur à lire. Je n'ai trouvé le rythme que dans le deuxième set, même si j'ai dû sauver des balles de break."

+Nole+ n'a pas encore perdu un set sur l'île de Key Biscayne et a concédé seulement 14 jeux en quatre matches.

Sous l'effet de sa victoire contre Ferrer et de la défaite au 2e tour de son copain Andy Roddick, qui va descendre autour de la 15e place mondiale, son pire classement depuis 2002, Fish sera lundi le nouveau N.1 américain. A 29 ans.

"Je ne me sentirai jamais dans la peau du N.1 américain, a-t-il prévenu. Andy sera toujours le meilleur de notre génération. Sa carrière vaut au moins six fois la mienne. Mon objectif, c'est d'entrer dans le Top 10 mondial."

"David ne rate pas autant de coups que ça d'habitude. Je ne l'ai pas senti à l'aise et j'en ai tiré profit", a dit Fish, qui a parfaitement tenu sa mise en jeu (91% de points sur ses premières balles) devant un Ferrer amoindri.

Face à Victoria Azarenka (N.8), victorieuse 6-3, 6-3, Clijsters a peut-être rendu sa copie la plus médiocre depuis son retour sur les courts en août 2009.

Les chiffres sont éloquents: 44 fautes directes, soit les deux tiers des points adverses, 8 doubles fautes et trois jeux de service gagnés sur neuf.

"Je n'étais pas bien, mentalement comme physiquement. Il y a quelque chose qui clochait, je n'avais aucun +fighting spirit+", a-t-elle simplement déclaré.

Clijsters avait peut-être laissé de l'influx dans son match au scénario impossible remporté mardi contre la Serbe Ana Ivanovic (N.19). Menée 1-5 (0-40) dans le dernier set, elle avait arrachée la victoire au jeu décisif.

Il y a aussi ce problème d'épaule, qui l'avait contrainte à l'abandon à Indian Wells et qui l'a peut-être de nouveau travaillée contre Azarenka, surtout au service, même si elle a nié cette hypothèse à l'issue du match.

La Bélarusse Azarenka, titrée à Miami en 2009, doit affronter jeudi en demi-finale la Russe Vera Zvonareva, N.3 mondiale, contre laquelle elle n'a gagné que deux fois en huit matches.

Zvonareva, tombeuse de la Polonaise Agnieszka Radwanska (N.9) 7-5, 6-3, a remporté son quatrième quart de finale de la saison (victorieuse à Doha, demi-finaliste à l'Open d'Australie et Pattaya).

L'autre demi-finale WTA va opposer jeudi l'Allemande Andrea Petkovic (N.21), sensation du tournoi féminin, à la Russe Maria Sharapova (N.16).