La France veut laisser les championnats du monde de patinage 2012 au Japon

PATINAGE Après le séisme, les Japonais ont renoncé à les organiser en 2011

A.M.

— 

Didier Gailhaguet, le président de la fédération française de sports de glace, en 2006.
Didier Gailhaguet, le président de la fédération française de sports de glace, en 2006. — R.PLATIAU/REUTERS

C’est ce qui s’appelle un beau geste. Forcé de renoncer à l’organisation des mondiaux de patinage artistique 2011, le Japon pourrait bien récupérer le bébé en 2012. C’est en tout cas la proposition de Didier Gailhaguet, le président de la fédération française de sports de glace. L’édition 2012 doit en effet se tenir à Nice. «Nous avons tous un cœur, et nous sommes solidaires du Japon dans ces moments qui les frappent. La solution que nous proposons pourrait être de nature à donner à cette fédération, en lui laissant davantage de temps pour sa préparation, la possibilité de se remettre des graves évènements actuels», explique le patron de la FFSG. Ce sont les Niçois qui vont être déçus.