ophélie-cyrielle etienne a tout d'une grande

thomas schaffner

— 

Du haut de ses 20 ans, elle n'a peur de rien. Alsacienne de naissance, Ophélie-Cyrielle Etienne, licenciée actuellement à Toulouse et s'entraînant à Font-Romeu avec le Pôle France, revient jusqu'à dimanche sur ses terres pour les championnats de France avec une grande envie de briller et de se qualifier pour les prochains Mondiaux qui auront lieu en juillet à Shanghaï. « Je vise la qualification pour les championnats du monde et je compte jouer ma carte à fond en individuel sur 200, 400 et 800 m, ainsi que sur les relais. D'ailleurs, je ne privilégie pas une course en particulier, il n'y a pas de choix à faire », explique la jeune athlète. Blessée au petit doigt de la main droite à la mi-janvier, la Bas-Rhinoise n'a pourtant pas de certitude sur sa forme physique du moment. « J'ai quand même fait une bonne préparation, assure Ophélie-Cyrielle. Je suis plus optimiste qu'il y a trois semaines. »

« Je ne suis pas là en vacances »
Heureuse de faire son retour à Strasbourg, la championne ne souhaite pourtant pas s'éparpiller. « Cela me fait vraiment plaisir d'être ici, mais je dois avant tout me concentrer sur la compétition. Je sais que les gens de mon ancien club de Molsheim-Mutzig seront dans les tribunes et ça va être sympa de nager devant eux. Pourtant, je ne suis pas là en vacances », lâche Ophélie-Cyrielle. Toujours disponible, souriante et ambitieuse, celle qui a participé aux JO de 2008 garde également dans un coin de sa tête l'échéance londonienne. « Je me projette aussi sur les JO de 2012, avoue t-elle. Même si les Mondiaux restent la priorité, je suis là dans un bon état d'esprit et je vais donner le meilleur de moi-même pour me qualifier sur une ou plusieurs distances. » Devant son public, elle aura envie de prouver toute sa valeur.