« J'ai dit au présidentque j'allais me battre »

Rémi Bostsarron

— 

Henrique ambitionne toujours de rejouer cette saison.
Henrique ambitionne toujours de rejouer cette saison. — D.Vincent/AP/SIPa

Le défenseur, qui a repris l'entraînement physique la semaine dernière, est resté longtemps en marge du groupe bordelais.
Que vous est-il arrivé

ces derniers mois ?
Au départ, j'ai eu une tendinite aux adducteurs. Et puis il s'est passé des choses embêtantes qui m'ont énervé. Je ne pensais pas qu'il pourrait se passer des choses comme ça dans un grand club comme Bordeaux, un club que j'aime.
Votre différend concerne la gestion de votre blessure ?
Moi, je me prépare pour rejouer un match d'ici à la fin de la saison. Quand j'ai rechuté pour la cinquième fois, au Maroc, en janvier, le président m'a dit : “Bon, malheureusement, ta saison est finie”. Je lui ai dit que non, que j'allais me battre pour être prêt. Ils m'ont demandé de me faire opérer, mais j'ai décidé de prendre un traitement différent.
C'est-à-dire ?
Je suis allé voir au Brésil un médecin spécialisé, très connu là-bas. Il m'a envoyé un kiné pour me permettre de suivre le traitement ici. Je travaille avec lui depuis deux mois. C'est moi qui le prends en charge. Je prends un risque, mais c'est pour mon bien. Je veux prouver que ce médecin avait raison.
En quoi consiste ce traitement, loin du Haillan ?
Je travaille tous les jours, le matin et l'après-midi. Beaucoup plus que ceux qui jouent ! C'est un truc de malade. Je n'ai pas beaucoup de temps pour rester chez moi, avec mes enfants, mais ça paiera un jour.

Une saison presque blanche

Henrique n'est apparu qu'à deux reprises sous le maillot bordelais cette saison. Lors des 4e et 5e journées de championnat, contre Marseille et à Nice, il a chaque fois disputé la deuxième mi-temps. Au gré des blessures et des choix d'entraîneurs, le Brésilien de 27 ans a disputé 81 matchs de Ligue 1 en presque six saisons aux Girondins.