MotoGP: Stoner et Honda en fanfare au Grand Prix du Qatar

© 2011 AFP

— 

L'Australien Casey Stoner (Honda) a ouvert en fanfare la saison 2011 de MotoGP, en plein désert, en remportant dimanche soir le Grand Prix du Qatar devant deux Espagnols, Jorge Lorenzo (Yamaha), champion du monde en titre, et Dani Pedrosa, son équipier chez Honda.

A la lueur des projecteurs du circuit de Losail, Stoner a brillé et raflé la 24e victoire de sa carrière en MotoGP, après avoir largement dominé toutes les séances d'essais organisées cette semaine.

"Je ne pouvais pas rêver d'un meilleur début de saison, mais il va falloir garder les pieds sur terre et continuer à travailler", a dit Stoner, 25 ans, en souriant de toutes ses dents sous sa casquette rouge de vainqueur. Puis il a expliqué qu'il avait tiré les leçons du passé récent pour s'imposer une 5e fois au Qatar, sur un circuit qu'il trouve ennuyeux.

Plus prudent que l'an dernier (parti en pole position, il avait chuté au 6e tour), Stoner a laissé Pedrosa partir devant, au départ, puis a même accepté de voir passer Lorenzo. "Le premier tour a été très dur, à cause des réactions de ma moto avec le plein d'essence. Après, c'était beaucoup mieux et la moto s'est améliorée à chaque tour, jusqu'à l'arrivée."

Lorenzo a même réussi à doubler les deux Honda de pointe dans le premier tour, pour mener brièvement le bal et montrer qui est le champion du monde en titre. Une fois cette petite démonstration terminée, Stoner l'a doublé, suivi comme son ombre par Pedrosa.

Le petit Espagnol était déchaîné et le jockey australien a même consenti à lui laisser la tête de la course pendant quelques tours, du 7e au 12e. Puis, tout d'un coup, Stoner a doublé Pedrosa et s'est échappé en tête, en lui infligeant une seconde de retard en un seul tour.

Pedrosa s'est alors battu avec Lorenzo, jusqu'à quatre tours de la fin, quand le champion du monde est passé à l'intérieur pour aller prendre la 2e place et éviter un doublé Honda. L'explication est venue plus tard: "Je ne sentais plus mes doigts, je ne pouvais plus embrayer, et j'ai eu de plus en plus de mal à contrôler la moto", a confié Dani après la course.

Dans le peloton de chasse, un autre joli duel a opposé les Italiens Andrea Dovizioso et Marco Simoncelli, sur les deux autres Honda d'usine, pour la 4e place. Quant au nouveau coéquipier de Lorenzo chez Yamaha, l'Américain Ben Spies, il est venu à bout de Valentino Rossi, le nonuple champion du monde, pour la 6e place.

La course du Français Randy de Puniet s'était arrêtée dès le premier tour, à cause d'une cabriole de sa Ducati, et celle de l'Espagnol Toni Elias, premier champion du monde de Moto2, a été un cauchemar de bout en bout.

En Moto2, l'Allemand Stefan Bradl (Kalex), parti en pole position pour la première fois de sa carrière, s'est imposé devant l'Italien Andrea Iannone (Suter), parti de la 16e place sur la grille, et le Suisse Thomas Luthi (Suter).

Bradl a aussi profité d'un départ catastrophique de Marc Marquez, le champion du monde 125 en titre, puis d'une chute de l'Espagnol au 5e tour, pour remporter sa 2e course de Moto2, après deux victoires en 125.

En 125cc, l'Espagnol Nicolas Terol (Aprilia), dauphin de Marquez l'an dernier, a justifié son statut de favori en menant lui aussi de bout en bout, pour s'imposer devant l'Allemand Sandro Cortese (Aprilia) et l'Espagnol Sergio Gadea (Aprilia).