Ligue des champions: tirage au sort des quarts à partir de 12h

© 2011 AFP

— 

Qui ne craint le FC Barcelone ? Il fait figure de club à éviter lors des quarts de finale de la Ligue des champions (5-6 et 12-13 avril) déterminés vendredi à partir de 12h (11h GMT) lors d'un tirage au sort intégral avec les trois équipes surprise Shakhtar Donetsk, Tottenham et Schalke 04 en outsiders.

L'Europe du football aura les yeux braqués sur les petites boules égrenant à leur ouverture les noms des huit qualifiés, au siège de l'UEFA à Nyon, en Suisse, où le tableau des demi-finales sera également constitué.

Le tirage au sort est intégral: la première équipe tirée jouera à domicile, il n'y a plus de têtes de série et des formations d'une même nation peuvent se rencontrer. Il existe dès lors la possibilité d'un quart Real-Barça qui fait saliver et viendrait s'ajouter aux deux confrontations rapprochées déjà programmées entre les deux géants espagnols, en Liga (17 avril) et en finale de la Coupe du Roi (20 avril).

Le Barça, qui a éliminé Arsenal en 8e (1-2, 3-1), est l'équipe à éviter vu sa saison de haut vol, son collectif hors-norme emmené par le tonitruant trio MVP (Messi-Villa-Pedro), et son parcours récent en Ligue des champions sous la houlette de Josep Guardiola (vainqueur en 2009, demi-finaliste en 2010).

Le Real, lui, a franchi les 8e de finale après six essais consécutifs infructueux (1-1 et 3-0 contre Lyon, qui était sa bête noire). Et le plus titré des clubs en C1 (9 couronnes) se présente désormais comme un candidat sérieux à la victoire finale, sous la férule de José Mourinho, déjà deux fois vainqueur de l'épreuve, et tiré par Cristiano Ronaldo et un Benzema qui ressuscite.

Derrière les deux équipes espagnoles se trouvent les habitués des derniers tours en C1. Il y a d'abord les deux clubs anglais toujours présents dans la dernière ligne droite. Manchester United (sacré en 2008, finaliste en 2009, quart-finaliste en 2010), leader de Premier League, ne convainc pas dans le jeu mais n'en demeure pas moins solide et efficace.

Chelsea pour sa part, abonné aux demi-finales (5 sur les 6 dernières saisons), est distancé en Championnat et n'a plus que la C1 pour sauver sa saison. C'est peut-être aussi la dernière occasion offerte à la génération Lampard-Drogba-Terry de remporter enfin la coupe aux grandes oreilles.

Tottenham, pour sa première campagne dans la Ligue des champions proprement dite (après une demi-finale de C1 en 1962), remplace Arsenal dans le traditionnel tiercé anglais. Le club de Londres s'est défait de l'AC Milan (1-0, 0-0) et possède en son ailier gauche gallois Bale un joyau qui a choisi la compétition reine pour se révéler (4 buts).

L'AC Milan et la Roma éliminés, seul l'Inter Milan défendra le football italien. Le tenant du titre, toujours en lice pour rééditer son triplé de la saison dernière, a créé la surprise en sortant le Bayern Munich en 8e de finale (0-1, 3-2), grâce à un Eto'o de feu (8 buts, comme Messi et Gomez).

On attendait le Bayern, et c'est Schalke 04 qui représentera l'Allemagne en quarts. Le club de Gelsenkirchen, auteur d'une saison en demi-teinte en Championnat où il végète en milieu de tableau, à 14 points du podium qualificatif pour la C1, vient en outre de limoger son entraîneur Felix Magath, en poste depuis 2009.

L'enjeu est aussi personnel pour Raul, auteur d'une saison correcte (15 buts en 37 matches toutes compétitions confondues) et qui a l'occasion de conforter sa première place dans les différents classements de buteurs en compétitions européennes.

Mais l'invité le plus inattendu à ce stade est le Shakhtar Donetsk, qui a donné une leçon à l'AS Rome (3-2, 3-0). Vainqueur en 2009 de la C3, le club ukrainien a progressé grâce aux millions d'euros injectés par son riche propriétaire, établissant une petite colonie brésilienne sur les bords du Kalmius, avec notamment le trio offensif Jadson-Costa-Adriano.

  1. Le tirage des quarts de la Ligue des champions