Coupe du monde de ski: Cyprien Richard, le chasseur du géant

© 2011 AFP

— 

Cyprien Richard endosse le rôle du chasseur vendredi lors du géant des Finales de la Coupe du monde de ski alpin à Lenzerheide, où le vice-champion du monde se tient prêt à tirer profit de toute défaillance de Ted Ligety qui pourrait lui permettre de souffler le globe à l'Américain.

Pour pouvoir chasser, il faut d'abord que la course ait lieu. Car le mauvais temps qui sévit depuis jeudi sur la station des Grisons a déjà contraint à l'annulation des super-G féminin et masculin.

S'il n'y a pas de course vendredi, Ted Ligety sera le géantiste de la saison, doublant l'or des Championnats du monde avec le globe de cristal de la Coupe du monde, qu'il a déjà gagné en 2008 et 2010.

Sans injustice aucune puisque l'Américain de 26 ans, vainqueur des trois premiers géants, a porté le dossard rouge de leader d'un bout à l'autre de la saison et se présente en Suisse avec un capital de 77 points sur le Norvégien Aksel Lund Svindal, et de 80 points sur Cyprien Richard, qui avaient partagé la victoire à Adelboden début janvier.

Le Haut-Savoyard sait qu'il n'a rien à calculer. Une victoire ne suffit pas, il lui faudra attendre aussi un faux pas de l'Américain, qui le recalerait au-delà des treize premiers.

"Ligety a forcément la meilleure position. Quant à moi, si je ne gagne pas le globe, ce sera normal, mais si je l'ai, c'est génial !", estime le skieur de Morzine, qui a connu son plus bel hiver avec sa première victoire en Coupe du monde et sa première médaille.

"Gagner une course, c'est bien, mais gagner un globe, c'est encore un autre chemin que je suis en train d'explorer et qui me plaît. C'est déjà excitant de pouvoir le jouer jusqu'au bout, ce serait encore mieux de le ramener", souligne Cyprien Richard, qui, à 32 ans, sait qu'il n'aura "pas cinquante occasions de le faire".

Avec six Français sur les 23 coureurs attendus au départ, ses copains pourraient bien arbitrer l'ultime bataille. "Nous avons montré à Kranjska Gora qu'il y avait de quoi s'amuser", estime le Haut-Savoyard. En Slovénie, début mars, les Français avaient fait le show, emmenés par la petite merveille Alexis Pinturault, le champion du monde junior, qui s'était immiscé sur la deuxième marche du podium, supplantant les anciens, Richard (4e) et Thomas Fanara (5e).

Avec en plus Steve Missillier, Gauthier de Tessières, et Adrien Théaux, le géant des Finales aura des airs d'un Championnat de France. Avant les vrais, la semaine prochaine.