NBA: l'envol de Rodrigue Beaubois

© 2011 AFP

— 

L'arrière Rodrigue Beaubois a bénéficié du meilleur temps de jeu de sa carrière en NBA et produit son meilleur total de points de la saison (18), mercredi lors de la victoire de Dallas à Golden State (112-106).

L'équipe californienne convient bien au Guadeloupéen. C'est contre elle, il y a quasiment un an jour pour jour, qu'il s'était révélé au public en marquant 40 points (dont 9 sur 11 à trois points), le meilleur total de sa carrière, plus 8 rebonds et 3 contres, également des records.

Mercredi, l'arrière des Mavericks n'a pas tout à fait atteint ces sommets, mais il s'en est tout de même sorti avec 18 points, son meilleur total d'une saison entamée à la mi-février en raison d'une fracture à un pied contractée avec l'équipe de France en août.

Il y a ajouté 2 rebonds, 4 passes décisives et 4 interceptions, le tout en 37 minutes, le meilleur temps de jeu de sa carrière. Le signe que son entraîneur Rick Carlisle, critiqué l'an passé pour ne pas avoir assez aligné celui qui n'était alors qu'un rookie, compte désormais pleinement sur lui.

Beaubois a aussi contribué à perturber Monta Ellis, le meilleur marqueur de Golden State (26 points), qui a concédé 5 pertes de balles. Mais si l'apport du Français n'est pas à négliger, c'est bien l'intérieur allemand Dirk Nowitzki qui a fait la différence en fin de match pour Dalles (34 points, 13 rebonds).

Ian Mahinmi, l'intérieur français de Dallas, s'est lui montré extrêmement discret, avec sur sa ligne de statistiques une simple faute commise en trois minutes.

Boris Diaw (Charlotte): l'ailier fort est apparu relativement à son avantage (13 points, 2 rebonds, 3 passes décisives) dans un match très défensif à Houston, où il n'a cependant pu éviter la défaite de son équipe (94-78).

Mickaël Pietrus (Phoenix): l'ailier peine toujours à gagner en constance. Parfois capable de beaucoup apporter offensivement, il s'est cette fois-ci contenté de 5 points et 2 rebonds lors de la défaite de Phoenix à la Nouvelle-Orléans (100-95).

Alexis Ajinça (Toronto): un rebond en cinq minutes pour une prestation transparente lors du revers à Detroit (107-93).

Pape Sy (Atlanta): n'a toujours pas débuté en NBA.