La parentèse enchantée

Nicolas Stival

— 

Jonathan Roby a inscrit cinq buts hier soir face à Bordeaux, battu 35-30.
Jonathan Roby a inscrit cinq buts hier soir face à Bordeaux, battu 35-30. — F. SCHEIBER / 20 MINUTES

Et maintenant Dunkerque ! Le Toulouse Handball recevra le 3e de D1 le 13 avril, en demi-finale de la Coupe de France. Pour accéder au dernier carré de la compétition – une première depuis onze ans –, Jonathan Roby et ses coéquipiers se sont débarrassés hier de vaillants Bordelais (35-30), pensionnaires de N1 (D3). « Cela met un peu de piment après un début de saison compliquée, avec les blessures et le changement d'entraîneur », sourit le pivot, auteur de cinq buts face à des Girondins auparavant tombeurs de deux D1, Saint-Cyr et Saint-Raphaël.

Paris, le match de la saison
La Coupe de France constitue une parenthèse enchantée pour le THB, premier non-relégable en championnat. Ce matin, les Toulousains, partent en bus vers Paris, où ils affronteront demain soir les avant-derniers de D1. « Il faudra être plus constants que contre Bordeaux, même si cette qualification nous donne de la confiance », avertit le capitaine Danijel Andjelkovic. S'il pense forcément à la rencontre la plus importante de la saison, Joël Da Silva tient surtout à savourer l'instant présent. « Je suis fier de ce groupe, lâche l'entraîneur du THB. Il y a encore des choses à améliorer, mais les mecs avaient vraiment envie. »