La déprime des supporters lensois

— 

A Lens, le soleil des derniers jours n'a rien changé. Dans une ville où les résultats des Sang et Or tiennent lieu de baromètre du moral, l'ambiance est à la sinistrose. « On vit un cauchemar. Tout le monde est déprimé. Si mathématiquement, le maintien est encore possible, on ne voit pas d'issue », explique Arnaud, patron du café le Bollaert et président d'une section de supporters. Car plus que les résultats catastrophiques de l'avant dernier de Ligue 1, c'est surtout l'attitude des joueurs qui est pointée du doigt. « On a l'impression qu'ils s'en foutent. Comme les gros salaires sont en fin de contrat, on ne les sent pas impliqués du tout. Ils ne mouillent pas le maillot », pense Arnaud. Du coup, la descente qui se profile ne surprendra personne. « Quand on a été relégué il y a trois ans, on ne s'y attendait pas. Aujourd'hui, ce ne serait plus une surprise. Même si une descente serait désastreuse pour la ville, car ici le Racing pèse beaucoup sur l'économie locale », conclut le patron d'un bar qui se vide au fur et à mesure des défaites lensoises.F. l.