Brésil, un Championnat à la dérive

© 20 minutes

— 

Championne du monde en 2002, la sélection brésilienne sera cet été en Allemagne la grand favorite de la compétition. En décembre dernier, Sao Paulo, le club phare du Brésil, a même été sacré champion du monde des clubs en battant Liverpool. Au pays du Roi Pelé, le football est pourtant malade alors que débutent cette semaine ses championnats régionaux. Depuis des années, les signaux d’alarme n’ont pourtant pas manqué. Au sortir d’une énième crise financière, les clubs professionnels brésiliens présentent aujourd’hui une dette cumulée de 466 millions d’euros, et ce n’est pas la création d’une loterie par le gouvernement qui sera suffisante pour éponger cette dette. Dans un calendrier déjà compliqué (un championnat régional peut se jouer sur des matchs aller uniquement, le championnat national en matchs aller et retour, tandis que la Coupe se dispute sur six phases de poule), la corruption de plusieurs arbitres payés pour favoriser des parieurs a entaché le dernier Championnat, finalement remporté par Sao Paulo. Dénoncé par les plus grands joueurs brésiliens (« Même un tournoi de promotion à six équipes en Division 2 contient parfois sept équipes », s’indigne Zico), le championnat national connaît une crise sans précédent. Une secte a même publiquement fait savoir qu’elle comptait racheter un club brésilien endetté. Dans un tel contexte, la perspective d’organiser la Coupe du monde en 2014 pourrait bien être le remède miracle qu’attend le football brésilien. Gaël Anger