« Je sors la tête haute du Dakar »

© 20 minutes

— 

Pilote moto nantais. Pouvez-vous revenir sur les circonstances de votre abandon ? Vendredi, j’étais dans le bon wagon, jusqu’à la mi-étape. Et puis, en deux chutes, j’ai perdu le contact, cassé mon scaphoïde, perdu un bouchon d’huile et rompu le bras oscillant de la moto. Je suis reparti samedi, mais au bout de 170 km, la machine a dit stop. Et mon poignet me faisait souffrir. On vous sent abattu... J’ai les nerfs, c’est sûr. Mais je me dis aussi que je sors la tête haute de ce Dakar. J’ai longtemps été dans les trente premiers du classement général. Sans ces péripéties, je serais certainement dans les quinze à l’heure qu’il est. Songez-vous déjà à la prochaine édition ? Depuis mon abandon, je ne pense qu’à ça. Je vais repartir avec la même cylindrée (450 cm3) mais avec un équilibrage différent, pour éviter les chutes. Je vais aussi revoir la partie assistance. Avec un mécanicien personnel à mes côtés, j’aurai les moyens de parvenir à mes fins. Recueilli par Morgan Kervella