Sadran reste fidèle à Mombaerts

© 20 minutes

— 

Le président Olivier Sadran a présenté hier ses voeux à la presse toulousaine. Il a aussi évoqué les soucis sportifs du club. Le comportement de l’équipe Seizième de L1, éliminé de la Coupe de France, le TFC traverse une mauvaise passe. « On ne peut pas dire qu’on ait aujourd’hui un rendement très satisfaisant, notamment au niveau de la capacité à se dépouiller, à respecter le maillot », admet Olivier Sadran. Lequel évoque « une crise d’adolescence du club » et estime qu’il faut « de la patience ». « Tant que la ligne d’arrivée n’est pas passée, il est toujours possible de faire mieux que l’an passé [13e]. » Mombaerts Fidèle à sa ligne de conduite, le dirigeant toulousain a défendu son entraîneur, avec lequel il fait équipe depuis son arrivée à la tête du club, en 2001 : « Je suis certain qu’Erick Mombaerts ne porte pas la responsabilité de la pauvreté de notre jeu. C’est un problème de cohésion. En aucun cas, il ne me semble qu’un changement d’entraîneur soit la solution aujourd’hui. » Le recrutement Les recrues de l’intersaison (Bryan Bergougnoux, Jérémy Mathieu, Santos, Fodé Mansaré, Yacine Abdessadki, Laurent Batlles) n’ont pas toutes apporté ce que le club attendait d’elles. « Il est encore trop tôt pour parler d’échec, assure Olivier Sadran. Six mois, cela représente peu de temps, surtout pour certains jeunes joueurs qui en sont à leur premier changement de club. Et puis, je note des progrès dans l’implication de certains, comme Mathieu et Mansaré. » Clément avec les nouveaux, le président s’en est pris à d’autres joueurs, sans les citer : « J’ai peut-être trop gâté et mal élevé certains... » Abdessadki Le président toulousain n’est pas opposé à un retour du milieu droit à Strasbourg, qu’il a quitté l’été dernier. A condition que le club alsacien débourse 330 000 e d’indemnités... N. Stival

infirmerie Absent à Nice (2-1) puis à Lyon contre La Duchère (2-1), Laurent Batlles devrait tenir sa place jeudi face au PSG, lors de la 21e journée de L1. Les examens passés hier par le milieu toulousain n’ont pas révélé de blessure au niveau de son dos. L’attaquant Daniel Moreira (touché au pied) et le milieu gauche Fodé Mansaré (entorse de la cheville) sont également disponibles. Seul le défenseur Daniel Congré (opéré d’une épaule, reprise prévue en mars) fréquente encore l’infirmerie toulousaine.