Ligue des champions: L'OL prêt pour un nouvel exploit face au Real Madrid

FOOT Les Lyonnais devront être réalistes…

Stéphane Marteau à Madrid

— 

Bafé Gomis face au Real Madrid, en février 2010
Bafé Gomis face au Real Madrid, en février 2010 — L.CIRONNEAU/SIPA

De notre envoyé spécial à Madrid

Jean-Michel Aulas en est convaincu. Ce mardi soir, le Real Madrid va tenter d’obtenir face à l’OL un résultat nul et vierge qui lui permettrait de valider son billet pour les quarts de finale de la Ligue des champions, trois semaines après le nul ramené de Gerland (1-1). José Mourinho n’a pas contredit le président lyonnais hier en conférence de presse. «Il a raison. Un 0-0 est suffisant pour se qualifier. Nous allons donc jouer très défensivement, laisser l’OL prendre le jeu à son compte et miser sur les arrêts de Casillas», a affirmé le Portugais, le visage impassible.

>> Un match à suivre en live dès 20h30

Mais personne ne l’a cru. Et encore moins les hommes de Claude Puel. « Le Real va jouer », annonce César Delgado. « Devant leur public, les Madrilènes vont attaquer et essayer de marquer le plus vite possible », confirme Jérémy Toulalan. «Il faudra résister à la pression qu’ils vont nous mettre au début», insiste Miralem Pjanic, bourreau des Merengue, l’an dernier.

Les aficionados de Bernabeu n’en attendent pas moins de leurs joueurs. Et Mourinho, qui leur a lancé hier un appel afin qu’ils se comportent comme un douzième homme, pourra difficilement obtenir leur soutien en adoptant une tactique résolument défensive. L’OL devra donc faire le dos rond. Mais pas seulement.

«Un match indécis avec des rebondissements»

Virtuellement éliminés au coup d’envoi, les partenaires de Cris sont dans l’obligation de marquer. « On se doit de faire un match costaud sur les aspects défensifs et être en capacité à imposer notre jeu, à aller de l’avant quand on le peut », souligne Claude Puel qui n’a pas dévoilé ses intentions sur le plan tactique et la manière dont il compte utiliser Lisandro, absent lors du match aller. «Il peut évoluer seul en pointe, avec Bafé (Gomis) ou un peu plus sur le côté. Nous avons des options pour débuter le match, mais aussi en fonction de l’évolution de la rencontre.»

Avec la somme de talents offensifs qui sera alignée sur la pelouse de Bernabeu, ce serait bien le diable que la prédiction de JMA se vérifie. «Ce sera un match indécis, avec des rebondissements», annonce Puel.