Jean-Marc Mormeck, la désillusion

© 20 minutes

— 

Le rêve de Jean-Marc Mormeck d’unifier le titre mondial des lourds-légers s’est écroulé samedi, à la 10e reprise de son combat face à l’Americain O’Neil Bell, au Madison Square Garden de New York. Mis K.-O. par son adversaire sur une série de droites qui faisait voler le protège-dents du Français, Mormeck est resté plus d’une minute au sol. Après avoir retrouvé ses esprits, le Guadeloupéen ne pouvait que reconnaître la supériorité de son adversaire. « Je suis évidemment très déçu d’avoir perdu mon titre », confiait le protégé de Don King. Face à un boxeur plus expérimenté et parfois provocateur, Jean-Marc Mormeck n’a jamais trouvé la solution. « C’est vrai qu’O’Neil a su parfaitement y faire en me tenant un petit peu pour ensuite enchaîner derrière. Cela m’a beaucoup gêné. J’ai senti que je pouvais lui faire mal, mais malheureusement je n’ai pas trouvé l’ouverture. Là-dessus il a été meilleur que moi », concédait le Français. Réfutant l’idée que ses nombreuses activités professionnelles – il gère notammemment sa propre marque de sportswear – aient pu perturber sa préparation, Mormeck pense déjà à une éventuelle revanche, même si désormais la balle est dans le camp de O’Neil Bell. « Il n’y a pas de raison que Don King ne me fasse plus confiance. Concernant la revanche, O’Neil a dit qu’il était d’accord, mais c’est lui qui décide désormais », expliquait Mormeck, redevenu simple challengeur samedi à New York. Claude Dautel