Philippe Ginestet : «Le maintien? J'y crois encore»

©2006 20 minutes

— 

Après 26 journées de Ligue 1, l'équipe pointe toujours à neuf longueurs du premier non-relégable, Troyes

Selon vous, est-elle condamnée à la descente en L2 ? Non, ce n'est pas terminé

Je reconnais qu'au fur et à mesure que les victoires nous échappent, nos chances s'amenuisent

Mais j'y crois, car arithmétiquement c'est encore possible de se sauver

Nos deux prochains matchs à Toulouse et contre Troyes sont des échéances capitales

Si nous les remportons, nous nous relancerons dans la course au maintien

La relégation paraît pourtant inexorable

Ce n'est pas encore le moment d'en parler

L'exemple du Mans lors de la saison 2003-2004 est intéressant

Après 31 journées, ce club comptait neuf points de retard sur Ajaccio, alors 17e

Et au final, il ne leur en manquait qu'un seul pour se sauver

C'est pour cette raison qu'il ne faut pas lâcher

Tant qu'il y aura de l'espoir, nous nous battrons

Ne serait-il pas plus raisonnable de préparer dès maintenant la saison prochaine ? Tout bon dirigeant doit savoir anticiper les évènements, mais aussi travailler sur un double scénario

Réussir à se maintenir constitue l'un des deux

Néanmoins, il est clair que je n'attendrais pas le dernier moment pour préparer le prochain exercice

A votre arrivée début décembre, vous aviez confirmé à son poste d'entraîneur Jacky Duguépéroux

Sera-t-il toujours en place la saison prochaine ? Oui

L'an dernier, Jacky a obtenu de très bons résultats avec un effectif suffisant

Cette saison, nous avons des manques dans le secteur offensif

Je porterai un jugement sur son travail quand il disposera d'un effectif complet

Et le directeur général Marc Keller va-t-il rester ? Je ne ferai aucun commentaire à ce sujet

Chaque chose en son temps

Etes-vous d'accord avec cette impression d'énorme gâchis depuis la victoire en Coupe de la Ligue en avril 2005 ? Je crois que ce succès nous a paradoxalement desservis

Il ne faut pas oublier qu'on s'était sauvé de justesse en L1 et qu'il y avait donc nécessité de renforcer l'effectif

Or, la Coupe a fait oublier cette réalité

Depuis mon arrivée, j'essaye de sauver ce qui peut l'être, mais je fais avec les moyens du bord

Dans quel état d'esprit abordez-vous le 16e de finale aller de Coupe UEFA, demain à Lovech (Bulgarie) ? Ce sera l'occasion pour les joueurs de faire honneur à leur maillot et à nos fidèles supporteurs

Samedi, contre Ajaccio (1-1), ils n'ont pas eu l'esprit Coupe que j'attendais

Ils n'ont pas joué avec le couteau entre les dents

Or, ils doivent être conscients de leurs responsabilités et montrer qu'ils sont dignes de s'appeler professionnels

L'équipe devra afficher beaucoup de détermination mais se méfier

Car si c'est un bon tirage sur le papier, il faudra le prouver sur le terrain

Recueilli par Jérôme Sillon