Les Canaris se tirent d’affaire sur le fil

© 20 minutes

— 

« Le seul point positif, c’est la qualification ! » Au lendemain du succès des Canaris face à Valenciennes (2-1), en 32es de finale de la Coupe de France, le coach nantais Serge Le Dizet n’est guère triomphal. Lymphatiques la majeure partie du match, les Nantais ont offert un piètre spectacle aux 10 000 personnes qui s’étaient déplacées. « Sur le contenu, il y a beaucoup à dire, peste Serge Le Dizet. Pour moi, c’est le match le moins accompli à la Beaujoire depuis que j’ai l’équipe en main. » Soit depuis un peu plus d’un an. Le défenseur central argentin Mauro Cetto s’était pourtant bien arraché dès la deuxième minute pour ouvrir le score et mettre son équipe sur de bons rails. En vain. L’attaquant nordiste Thomas Dossevi profitait des largesses de l’équipe ligérienne pour égaliser (21e). Serge Le Dizet confirme cette négligence : « Ce n’est pas Valenciennes qui nous a amenés à être aussi absent. Quand collectivement tu n’y es pas, tout se dérègle ! » A l’ultime seconde, le milieu de terrain Aurélien Capoue donnait toutefois un avantage définitif aux Nantais. Une réalisation qui ne gommait en rien la misérable prestation des Jaune et Vert. « Je suis plus inquiet après cette qualification qu’après la défaite face à Rennes [0-2] », indique paradoxalement Le Dizet. Un pessimisme du coach nantais qui tend plutôt au rappel à l’ordre du côté du président Rudi Roussillon. « C’est à eux et à eux seuls de se donner les moyens de redresser la situation. » David Phelippeau