Pascal Papé, l'éternel revenant

— 

Il est l'un des gagnants du grand ménage d'avant-printemps concocté par Marc Lièvremont après la défaite du XV de France en Italie. Pascal Papé fait partie des six joueurs rappelés par le sélectionneur au sein du groupe qui doit affronter le pays de Galles, samedi. Surpris, mais heureux au moment de recevoir la nouvelle, le deuxième ligne du Stade Français entend saisir sa chance dans une équipe où Lionel Nallet et Julien Pierre ont déçu à son poste. « Je ne m'attendais pas du tout à être rappelé, admet le joueur, interrogé par RMC Info. Le match de samedi a redistribué un peu les cartes. »
A 30 ans, Pascal Papé sait qu'il dispose d'une occasion unique d'égayer sa saison morose avec le Stade Français et d'accrocher un billet pour la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande, quatre ans après avoir manqué l'édition 2007. « C'est la dernière chance. Ça fait un moment que je l'attends, je ne la louperai pas », affirme-t-il. Encore faut-il que le sélectionneur (qui annonce son équipe de départ, ce matin à 9 h) lui donne l'occasion de débuter face aux Gallois.A. P.