Les Olympiens ratent leur rentrée

© 20 minutes

— 

« Un nul nous arrangerait bien. » Le voeu de Francis Gillot, le coach lensois, a été exaucé. Hier soir, à l’occasion de la 20e journée de L1, Marseille et Lens se sont quittés dos à dos (1-1) au terme d’un match assez tendu. Mais si les Sang et Or, réduits à dix pendant quarante-huit minutes, se satisferont d’un point qui leur permet d’occuper la troisième place, les Olympiens (7es) ont loupé une belle occasion de se rapprocher des places d’honneur. L’OM ouvrait la marque dès la 4e minute. Un corner de Samir Nasri était repris par Habib Beye qui trompait Charles Itandje, le gardien nordiste (1-0). Cueilli à froid, Lens laissait passer l’orage. Francis Gillot sortait Olivier Thomert, malade, pour le remplacer par Issam Jemaa (20e) dont l’entrée apportait plus de vivacité en attaque. Le Tunisien se montrait rapidement dangereux sur un centre-tir qui obligeait Fabien Barthez, le portier phocéen, a un dégagement en catastrophe (26e). Dans la foulée, l’OM avait l’occasion de doubler la mise. Wilson Oruma, en contre, se présentait seul devant Itandje qui avait le dernier mot (27e). Mais le dernier quart d’heure tournait à l’avantage des Artésiens, qui avaient l’initiative du jeu à l’image de Keita dont les deux frappes consécutives inquiétaient les Olympiens (35e). La fin de mi-temps était marquée par un début de bagarre, suite à un acte d’anti-jeu d’Itandje. Le gardien lensois était expulsé et remplacé par Sébastien Chabbert. La seconde période débutait de la même manière. Le RCL monopolisait la balle face à des Marseillais attentistes. Le match baissait considérablement d’intensité, mais les Sang et Or égalisaient logiquement. Vitorino Hilton reprenait victorieusement un corner de Pierre-Alain Frau (1-1, 75e). Secoué par ce but, l’OM réagissait par Mamadou Niang, dont le tir n’était pas cadré (80e). « On a manqué d’ambition et d’audace. C’est deux points de perdus », résumait le défenseur Habib Beye, buteur hier soir. Sandrine Dominique