Le Racing abdique face au roi Lyon

© 20 minutes

— 

Rien n’a changé. L’année 2006 commence sur les mêmes bases que 2005 pour les hommes de Jacky Duguépéroux, dont l’avenir en Ligue 1 s’obscurcit un peu plus. En ouverture de la 20e journée, ils se sont inclinés hier soir pour la 6e fois cette saison dans une Meinau congelée. Un résultat logique tant il y a plus d’une classe d’écart (36 points précisément) entre la lanterne rouge et le quadruple champion de France. « C’était mission impossible, expliquait Jacky Duguépéroux après coup. Il faudra rectifier le tir face à des équipes de notre niveau car on savait qu’il aurait fallu un exploit pour l’emporter. » « Une bonne claque, parfois ça remet les idées en place, positivait le gardien Nicolas Puydebois, qui n’a bénéficié d’aucune pitié de ses anciens partenaires. Il ne faudra pas tendre l’autre joue et relever rapidement la tête samedi contre Nancy en Coupe de France. » Le cauchemar du Racing débutait à la 6e minute, Sylvain Wiltord se montrant opportuniste à la suite d’un coup franc de Juninho (0-1). John Carew trouvait la transversale de Puydebois (12e) avant que Jérémy Berthod, bien lancé à la limite du hors-jeu par Cris, n’éteigne les rares velléités alsaciennes (2-0, 43e). Secoué par « Dugué » à la pause, les Strasbourgeois réagissaient dans le sillage du remuant tunisien Haikel Gmamdia. Seul aux 6 mètres, Mickaël Pagis ratait inexplicablement le coche devant Gregory Coupet (47e). Un sursaut de courte durée, la démonstration du leader se poursuivant grâce à deux nouveaux buts deWiltord aux 56e et 73e (0-4). Jérôme Sillon