«Janvier sera le mois de vérité»

© 20 minutes

— 

Défenseur central des Girondins de Bordeaux Les Girondins vont enchaîner six matchs en dix-sept jours. Bordeaux est-il paré pour affronter cette cadence ? On a fait cinq bons mois, on peut tout ruiner ou tout embellir. On va faire comme les autres années, sauf que cette fois-ci, on va prendre les points. Janvier sera un mois de vérité. Sur quels points précis faut-il insister dans ce genre de période ? La récupération, les étirements. La concentration est différente aussi. Personnellement, j’en ai discuté avec mes coéquipiers : je préfère jouer tous les trois jours. C’est un groupe qui a besoin de matchs pour progresser. Janvier 2005 avait été terrible pour Bordeaux. Qu’est-ce que vous avez changé pour ne pas revivre la même désillusion ? L’an dernier, on a eu beaucoup de malchance. Quand il vous manque sept ou huit titulaires, c’est plus compliqué. Michel Pavon [alors entraîneur des Girondins, ndlr] s’était retrouvé avec treize joueurs à l’entraînement, ce n’est pas possible pour un club qui prétend à quelque chose ! Là, on est mieux armé : il n’y a ni blessé, ni suspendu. Le coach [Ricardo] aura un effectif à sa disposition et la possibilité de faire des choix. Quelles sont les résolutions des Girondins pour cette nouvelle année ? Marquer plus de buts ? Gagner des matchs, prendre des points et être bien classé. On se crée des occasions, il faut les mettre au fond. Il n’y a pas à changer notre style, se dire d’aller plus vers l’avant, de jouer avec plus d’attaquants. C’est vrai qu’on ne marque pas beaucoup de buts, mais on n’en prend pas du tout, ce qui veut dire que les attaquants font pas mal d’efforts pour défendre. Recueilli par Pierre Falar