Beldjilali dans la tête des athlètes

© 20 minutes

— 

« Mon but est de faire admettre aux sportifs qu’ils doivent inclure la notion de plaisir dans leur travail. » Sabry Beldjilali, actuel préparateur psychologique du Marseille rugby XIII, est l’un des rares coachs mentaux à officier en France. « La psychologie est une notion nouvelle dans le monde du sport hexagonal. Aujourd’hui, Marseille est le seul club de rugby à XIII de l’Elite à posséder un préparateur mental, alors qu’en Australie, quasiment toutes les équipes en ont un », explique-t-il. Au sein du club phocéen, Sabry jouit d’une influence majeure. A tel point qu’il s’est occupé « à 99 % » du recrutement à l’intersaison. Le cas des trois frères Bentley, assurément le gros coup du recrutement marseillais, est frappant. « Tous les clubs de l’Elite les voulaient, se souvient-il. Ils ont finalement choisi Marseille car la seule chose que les autres recruteurs n’ont pas su faire, c’était de les engager tous les trois, sans les séparer. » Sabry travaille aussi avec d’autres sportifs comme Alexandre Biamonti (karaté) ou Pascal Gentil (taekwondo), avec lequel il est parti aux JO d’Athènes en août 2004. Il y a quelques années, sa route a même croisé celle de l’OM. « Je crois avoir énormément compté dans la vie de jeunes joueurs comme Samir Nasri, Ahmed Yahiaoui ou Mathieu Flamini, confie-t-il. Le plus difficile, au départ, c’est de se faire accepter. Une fois que tu franchis ce cap, le joueur a un tel niveau de confiance en toi que tu peux le transcender. » Fred Azilazian