Stéphanie Cano rêve d’un retour à la Zizou pour les Mondiaux de 2007

© 20 minutes

— 

Un an après son inauguration, neuf mois après son chavirage survenu au printemps dernier au large des Canaries, Mediatis Région Aquitaine va retrouver l’eau, ce week-end, à Arcachon. Après avoir été remis en état au chantier naval de Larros à Gujan-Mestras, l’hydraplaneur révolutionnaire d’Yves Parlier pourra de nouveau partir à la conquête de records. Dans un premier temps, c’est le record de distance parcourue sur 24 heures en équipage qui sera visé avant celui en solitaire. Depuis 1994, ce record est détenu par Laurent Bourgnon sur Primagaz (540 milles). Mais avant cela, il a fallu réparer notamment le bras arrière droit et les safrans, très endommagés fin avril au large de l’Espagne lors de la tentative de record de la distance parcourue en 24 heures. Le skipper arcachonnais n’était pas sorti indemne du naufrage de son bateau. Il avait notamment été victime de contusions et d’une côte cassée. S. D. Une année qui débute pied au plancher. En se déplaçant ce soir à Nancy (12e), pour le compte de la 20e journée de L1, Bordeaux (3e), auteur d’un bon parcours à l’aller, espère repartir de bon pied. Après quelques jours de vacances, le manager brésilien Ricardo a retrouvé son effectif en forme et au complet, prêt à en découdre pour composter un billet européen en mai. Avant d’arriver à cet épilogue, les Girondins devront se sortir d’un mois de janvier dantesque, avec 6 matchs en 17 jours, et d’un déplacement délicat à Marcel-Picot. « Nancy nous avait causé pas mal de difficulté à l’aller (1-0, 2e j). On sait à quoi s’attendre, soutient l’attaquant Jean-Claude Darcheville. Maintenant, si on y va avec notre état d’esprit habituel à l’extérieur, on peut ramener les trois points. La victoire à Marseille en début de saison (0-2, 1re journée) nous avait donné la bonne dynamique. J’espère qu’on fera pareil à Nancy. » Le défenseur Marc Planus, forfait ce soir, prévient toutefois : « Ce sera très compliqué, d’autant que les conditions climatiques vont s’y rajouter. » Ricardo, à qui l’on prête l’intention de ménager ses joueurs sud-américains encore un peu décalés par leur voyage au pays, pourrait revenir à un système avec une seule pointe en Lorraine. Pierre Falar Capitaine de l’équipe de France championne du monde en 2003, Stéphanie Cano ne cache pas sa satisfaction après le début de saison des promus bèglaises, sixièmes de D1 après 9 journées. « Notre parcours est jusqu’ici très intéressant », assure l’une des meilleures joueuses du Championnat. L’ailière droite est toutefois consciente d’avoir connu une mise en route un peu difficile. « On attendait beaucoup de moi lors de mon arrivée et je me suis mis un peu trop de pression. Mais j’ai peu à peu trouvé ma place dans le groupe. » En retrait depuis cet automne, Stéphanie Cano souhaite prendre du recul par rapport à sa carrière mais n’exclut pas d’effectuer un retour en équipe nationale pour les Mondiaux de 2007 qui se dérouleront en France. « Le challenge est alléchant et pourquoi ne pas finir ma carrière sur une médaille ? », lance-t-elle en souriant. Emmené par un leader naturel de cette envergure, le CAB effectue sa rentrée samedi à Aunis-La Rochelle (D2) en 16e de finale de la Coupe de France. « Il faudra tout de même faire attention », prévient Stéphanie Cano. Félix Chiocca