«Le Paris-SG n’est pas malade»

© 20 minutes

— 

Entraîneur du PSG. Une semaine après votre prise en main du PSG, quelles sont vos premières impressions ? Une semaine, cela laisse le temps de faire connaissance et d’essayer de régler un maximum de problèmes. Non pas qu’il y en ait tant que ça car le PSG est 6e de Ligue 1, tout près des places d’honneur, et très bon à domicile. Je suis dans la continuité de ce qu’a fait Lolo Fournier, car le Paris Saint-Germain n’est pas malade. Maintenant, à moi d’essayer d’apporter de la constance dans la performance. Dans quel état d’esprit vous trouvez-vous avant de recevoir Sochaux, votre ancien club, ce soir au Parc des Princes ? J’aurai un peu le trac au moment d’entrer sur le terrain, mais c’est normal. Je l’avais aussi à Cannes, à Guingamp ou à Sochaux. C’est autant lié à la situation particulière, à l’exposition du Paris-SG, qu’à l’incertitude d’un résultat, comme celle de tout match de football. Quant au fait que Sochaux soit mon ancien club, je n’ai même pas eu le temps d’y penser, car l’important, c’est le Paris-SG. Quels sont les premiers changements que vous voulez apporter sur le plan du jeu ? Je veux de l’enthousiasme. Il faut que les joueurs adhèrent à cela, qu’ils sentent que ça doit vivre sur le terrain, pour proposer du jeu et avoir des résultats. Les joueurs doivent se libérer de la pression qui rend le simple fait de jouer à Paris très difficile. Avez-vous l’intention de recruter durant le mercato ? Pour l’instant, c’est trop tôt, nous n’avons pas encore disputé de match. De plus, nous ne pouvons pas tout nous permettre financièrement. Recueilli par Gaël Anger