Euro d'athlétisme: la France brille à domicile

© 2011 AFP

— 

Avec les titres de Renaud Lavillenie (perche) et Leslie Djhone (400 m) et l'accélération de Christophe Lemaitre (60 m), l'athlétisme français a brillé samedi à domicile, rejoignant l'Allemagne et la Russie au tableau des médailles de l'Euro-2011 à Paris-Bercy.

Après deux journées, l'Allemagne, qui a glané un nouveau titre grâce à Sebastien Bayer (longueur), conservait la première place avec 3 médailles d'or, 3 d'argent et 2 de bronze, devant la France (3-3-2) et la Russie (3-2-4).

"C'est franchement superbe. Et il y a encore de belles choses à venir", lançait Lavillenie après avoir conservé son titre européen avec un nouveau record national (6,03 m) et trois échecs à 6,16 m soit un centimètre de plus que le record mythique de Serguey Bubka.

"J'espère que j'aurai d'autres occasions de le faire", ajoutait le Français, sous le regard de Bubka, désormais membre costumé des instances sportives internationales.

Le public de Bercy a chaviré ensuite sous la foulée conquérante de Djhone maître incontesté du 400 m avec un record national (45.54), pour son premier titre individuel international.

Lemaitre, lui, a accéléré en deux temps pour entrer en finale du 60 m avec le meilleur chrono (6.55). De quoi faire perdre un peu de timidité au jeune Savoyard (20 ans). "Avoir un titre sur 60 m en Europe, ça prouve vraiment que c'est moi le maître en Europe", osait Lemaitre avant la finale dominicale.

Mais attention aux trentenaires. Tels le Portugais Francis Obikwelu qui, à 32 ans, semble retrouver les jambes qui l'avaient mené à la médaille d'argent aux JO-2004 à Athènes. Et le Britannique Dwain Chambers, distant 3e en série, qui a déduit un dixième en demi-finales (6.61) dans la défense de son titre.

"Demain (dimanche), il va falloir aller plus vite car en face, il y a un gamin talentueux", glissait Chambers...

Chez les dames, les locomotives du 60 m sont ukrainiennes. Olesya Povh et Mariya Ryemyen ont dominé les deux tours pour entrer en finale, suivies du duo français composé de Myriam Soumaré, championne d'Europe du 200 m, et Véronique Mang.

La Russie a fait sa collecte dorée grâce à Ivan Yukhov, qui s'est même attaqué sans succès au record du monde de hauteur, Yelena Arzhakova (1500 m) et Anna Avdeyeva, qui a repoussé l'Allemagne au doublé argent-bronze au poids.

Mo Farah a dû puiser dans ses ressources pour conserver son titre du 3000 m et offrir sa première pépite à la Grande-Bretagne, devancée au tableau des médailles par la République tchèque et ses deux titres (60 m haies messieurs et 400 m dames) et l'espoir de voir Roman Sebrle conserver sa place de leader à l'heptathlon.