« Je ne saute pas pour faire deuxième »

— 

Pas de sable fin pour Benjamin Com-paoré à Paris, début mars. En raison d'une blessure au genou, le triple sauteur strasbourgeois de 23 ans, champion du monde junior 2006, a mis un terme à sa saison en salle. Il ne participera donc pas aux championnats d'Europe à Bercy.

ça n'a pas été trop difficile de stopper votre saison hivernale ?
Non, car je ne vais pas manquer les J.O. Après ce qui m'embête, c'est de rater les championnats d'Europe à Paris. Mais il faut relativiser. Si j'ai pris cette décision, c'est pour en finir avec mes petits soucis physiques [Blessé au genou droit l'an dernier, celui-ci reste encore douloureux. Il préserve aussi son talon gauche].
N'est-ce pas pesant

ces blessures à répétition ?
ça fait partie du sport. Ce n'est pas plus embêtant que ça, car je sais que le potentiel est là. Ma devise est : Plus le combat est dur, plus la victoire sera belle (rires).
Quels objectifs vous fixez-vous

pour la saison en plein air ?
Ceux qui connaissent le spécimen savent que je ne saute pas pour faire deuxième. Je vais me concentrer sur le triple saut en visant un billet pour les Mondiaux [en Corée du Sud, fin août] puis pour les Jeux de Londres en 2012.Recueilli par Floréal Hernandez

« Teddy a 18 m dans les jambes depuis longtemps »

Le licencié du S2A n'est pas surpris par le bond à 17,91 m de son pote Teddy Tamgho, nouveau record du monde en salle, dimanche. « J'ai vu ses trois premiers sauts mais pas le 4e, celui du record, rigole Compaoré. C'est bien qu'il confirme un an après son premier record mondial. A 21 ans, il montre de la régularité. Les 18 m ? Il les a dans les jambes depuis bien longtemps. Mais j'espère que je les ferai avant lui (rires). »