« Qu'elles prouvent qu'elles peuvent aller en play-offs »

— 

Peut encore mieux faire. Michel Genson, l'entraîneur du Nantes volley féminin (NVF), attend encore davantage de ses filles. Septième de Ligue A à dix points de la zone rouge, le promu semble plutôt tranquille. Trop selon le coach nantais.

Le maintien est quasiment

assuré et pourtant vous

ne semblez pas satisfait…
C'est rageant, agaçant de ne pas aller chercher les points pour nous sauver. On pourrait déjà l'être. Il nous manque deux points. Mais un peu trop de filles n'ont pas l'engagement permanent de combat. La performance, ce n'est pas comme dans un salon, avec des verres de cristal. Le corps et l'esprit doivent combattre. Après, ne tombons pas non plus dans le catastrophisme. Quelle équipe pourrait se passer de ses deux meilleures joueuses (Ati Garcia et Valéria Hejjas blessées) san s dommage ?
Si on vous avait dit cet été

qu'après seize journées,

vous seriez septièmes…
Je signais tout de suite, car je savais au fond de moi que certaines n'avaient pas le niveau Ligue A. Tout le monde nous voyait descendre tout de suite. On était le Petit Poucet. Après, c'est vrai, si l'objectif du maintien est atteint, ça sera un succès, et si on atteint les play-offs, ça sera une performance (de 5 à 8).

Vous y croyez aux play-offs ?
Les filles y croient car elles en parlent. Mais maintenant, il faut qu'elles prouvent qu'elles peuvent les faire. Il y a un décalage entre les propos tenus et ce qu'elles montrent sur le terrain. En tout cas, nous, les entraîneurs, si on fait les play-offs, ce ne sera pas pour faire de la figuration.Recueilli par D.P.