« Un match qui peut être à double tranchant »

— 

L'entraîneur de l'Asul, dont la formation a rétrogradé à la 3e place de la Ligue B, espère offrir une belle opposition à Poitiers, ce soir (20 h), lors des 8es de finale de la Coupe de France.

Comment abordez-vous la venue

du leader de la Ligue A ?
Sereinement, car la Coupe n'est pas un objectif. C'est un match de gala qui peut nous permettre d'élever notre niveau de jeu, même s'il n'arrive pas au meilleur moment après nos trois dernières défaites en championnat. Ce match peut être à double tranchant. Il peut aussi bien nous enfoncer que nous être bénéfique. Nous allons l'aborder sérieusement en essayant d'offrir une belle opposition et pourquoi pas réaliser l'exploit. Mais il faudrait que Poitiers ne soit pas dans un bon jour et que nous soyons exceptionnels.
Que vous inspire cet adversaire ?
Ce n'est plus la même équipe qui nous avait battu l'an dernier en Coupe de France (3-0). Elle est aujourd'hui très homogène. Elle a une grosse qualité de service et possède un très bon passeur. Je pense que Poitiers a la possibilité d'aller au bout aussi bien en championnat qu'en coupe.
Comment expliquez-vous vos trois derniers revers en championnat ?
Nous avons un peu accusé le coup physiquement et notre niveau de jeu n'a pas été à la hauteur de ce que nous réalisions avant Noël. Nous avons peut-être cru que notre statut de leader était suffisant pour gagner des matchs. Nous sommes aujourd'hui à notre place et avons fait le deuil de la première. Mais il va falloir réagir rapidement pour rester en phase avec notre objectif qui est de disputer les play-offs, car avec la victoire à trois points, ça peut aller très vite.Recueilli par S. M.