Tour Méditerranéen: victoire finale de David Moncoutié

© 2011 AFP

— 

Le Français David Moncoutié (Cofidis) a fait coup double, dimanche, en remportant à Toulon la 38e édition du Tour Méditerranéen cycliste grâce à sa victoire dans la cinquième étape au sommet du Mont-Faron après 185 km depuis Biot (sud-est).

Lors de cette dernière épreuve, Moncoutié a devancé son compatriote Jean-Christophe Péraud et le Néerlandais Wout Poels.

Pointé dimanche matin à 34 secondes du leader français Romain Feillu (Vacansoleil), le grimpeur Moncoutié (35 ans) a fait parler son expérience dans la montée finale du Faron. Déjà vainqueur à deux reprises au sommet, il s'est placé dans les dix premiers au pied de l'ascension, laissant Péraud partir à vive allure.

D'abord rejoint par le Britannique Stephen Cummings, Péraud a fait la course en tête dans le Mont-Faron tout en gardant un oeil sur Moncoutié.

A 1,5 kilomètre de l'arrivée, celui-ci, triple vainqueur du classement du meilleur grimpeur du Tour d'Espagne, a montré le bout de son nez en tête de la course, avant de placer une attaque décisive à 300 mètres de la ligne.

"A ce moment-là, ma roue arrière a perdu un peu d'adhésion et ma tête m'a lâché", confiait Péraud (33 ans), déçu, à l'arrivée. "J'ai fait une erreur en milieu d'étape, j'ai paniqué et usé pas mal d'énergie, celle qui m'a fait défaut à la fin".

"Gagner au Faron, c'est prestigieux! On sait que l'effort ne dure que 15 minutes. Je n'ai pas souvent l'occasion de remporter une course à étapes, donc je suis heureux, surtout que je n'aurai jamais porté le maillot de leader de la semaine", se félicitait Moncoutié, chaleureusement félicité par ses équipiers et son staff au sommet.

Un vrai travail collectif, Cofidis ayant misé sur son meilleur atout depuis mercredi, quitte à "sacrifier" une éventuelle victoire d'étape.