Semaine des As de basket: le bonheur pour Gravelines, l'Elan stoppé

© 2011 AFP

— 

Gravelines, qui courait après une victoire dans la Semaine des As de basket-ball depuis sa défaite lors de la finale 2005, a inscrit son nom au palmarès de la compétition pour la première fois de son histoire après sa victoire (79-71) en finale sur Chalon, dimanche à Pau.

Le club nordiste, 5e de Pro A après 17 journées, peut désormais s'enorgueillir d'un troisième trophée après ceux conquis en 2005 (Coupe de France et Match des Champions), une année où il avait dû mordre la poussière en finale des As (76-112) face à Nancy.

A l'image d'un Bokolo, auteur de 23 points en finale et MVP du tournoi, Gravelines, qui avait éliminé Roanne (82-64) en quarts, a souvent donné la cadence.

L'Elan, fortement pénalisé (26 fautes personnelles), revenait souvent à hauteur sans toutefois parvenir à prendre le large en raison de sa maladresse aux tirs primés (4/24) et de la défense agressive des Nordistes sur Haynes et Schild.

"On ne peut pas uniquement s'appuyer sur l'adresse", a souligné Grégor Beugnot, qui constatait amèrement l'échec de ses tireurs à trois points (aucun point pour Evitmov).

Les Nordistes prenaient un meilleur départ (14-4, 5e) grâce à l'animation de Woodside, proche du triple-double (17 points, 9 rebonfs et 8 passes décisives), et d'Akpomedah, adroit dans les tirs primés (3 dans les 10 premières minutes, 6/9 au total).

Le capitaine du BCM, Cyril Akpomedah, avait fait part à ses équipiers qu'il avait "en travers de la gorge" les échecs précédents du club, a confié Bokolo, insistant sur l'osmose entre jeunes joueurs et anciens, entre Français et étrangers.

Devant un palais des Sports de Pau à moitié vide - un chiffre de 12.000 spectateurs en quatre jours a été commumniqué -, les hommes de Grégor Beugnot ont tenté vainement de revenir mais n'y parvenaient pas.

"Je suis déçu parce qu'on n'a pas encore le niveau d'expérience et surtout parce qu'on aurait pu se libérer plus", a déclaré Beugnot, plein d'espoir, en soulignant que son équipe n'avait un vécu que de quelques mois.

Ce succès pour une équipe du BCM qualifiée de "prospect", c'est-à-dire qui peut bien faire mais n'a jamais rien gagné, selon Bokolo, pourra lui permettre d'acquérir de la confiance pour la fin de saison en Pro A.

"Viser un titre ne veut rien dire, ce sont les matches qu'on gagne qui nous donnent un espoir", a asséné l'entraîneur du BCM se rappelant que son équipe "revient de nulle part contre Roanne".

Ce nouvel as des As, qui décroche ainsi un billet pour l'EuroChallenge 2011-2012, a cependant franchi un palier. "Les nouveaux se sont mis au diapason et je n'ai jamais eu à reprocher le moindre écart", s'est satisfait Monschau, heureux à titre personnel de conquérir un premier titre.