Six Nations: le XV de France se complique la tâche mais s'impose en Irlande

© 2011 AFP

— 

Le XV de France a remporté non sans souffrir un deuxième succès dans le Tournoi des six nations face à l'Irlande (25-22) dimanche à Dublin en clôture de la deuxième journée, après avoir livré une entame de match désastreuse et après être resté sous pression jusqu'au terme de la rencontre.

Une semaine après leur succès (34-21) face à l'Ecosse, les Français ont signé leur première victoire hors de leurs murs et sont encore en lice pour conserver leur titre.

La plus grande difficulté du Tournoi les attend dans deux semaines avec le choc contre l'Angleterre le 26 février à Twickenham.

En attendant le "crunch" entre les deux nations occupant la tête du classement, l'entraîneur français Marc Lièvremont a d'ores et déjà reconduit les 23 protagonistes de la victoire de Dublin, non sans "avoir joué les rabat-joie" dans les vestiaires.

"Je mettrais quatre sur dix compte tenu de la marge de progression de mon équipe même si c'est un peu dur car elle a eu le mérite de revenir et que cela mérite au moins la moyenne", a déclaré l'entraîneur français, après que le capitaine Thierry Dusautoir a décerné un "5 sur 10 sur la gestion et un 10 sur 10 sur l'état d'esprit."

"C'est un guêpier dans lequel on s'est mis tout seul avec une entame pour le moins catastrophique et une gestion du match du même niveau pendant 80 minutes. Après, on est content bien sûr, ce n'est pas tous les jours qu'on va gagner à Dublin", a commenté Lièvremont.

L'Angleterre, qui a inscrit huit essais à l'Italie samedi (59-13), a dû observer avec une attention particulière les errements défensifs des Français, qui ont encore encaissés trois essais dimanche à Dublin, comme contre l'Ecosse.

Dès le coup d'envoi, les Français se placèrent eux-mêmes sous une très forte pression irlandaise dans l'ambiance assourdissante du flambant neuf stade de Lansdowne Road.

Après un premier essai irlandais refusé pour un en-avant, les Français tentaient une relance de leurs 22 mètres derrière leur mêlée mais Clément Poitrenaud laissait échapper la balle et l'Irlande le sanctionnait d'un 7 à 0 grâce à un essai de l'ailier Fergus McFadden, transformé par Jonathan Sexton (5e).

Le mérite des Français fut ensuite de refaire patiemment leur retard en profitant de l'indiscipline des Irlandais sanctionnée par un sans faute face aux perches du demi de mêlée Morgan Parra, qui remettait son équipe en tête à la 27e minute en réussissant sa quatrième pénalité.

Entre temps, le XV du Trèfle avait ajouté trois nouveaux points par la botte de Sexton et profitait d'une nouvelle incursion dans le camp français pour ajouter un deuxième essai avant la pause, inscrit par le demi de mêlée Tomas O'Leary après une série de "pick and go" (38e).

Les Français égalisaient grâce à Morgan Parra juste après la reprise avant de placer la banderille décisive. Lancé après une mêlée bleue, Aurélien Rougerie, très en vue tout au long du match, perçait plein axe, fixait l'arrière irlandais Luke Fitzgerald et envoyait son ailier Maxime Médard à l'essai (55e).

Dimitri Yachvili, qui venait de suppléer Parra, transformait avant de donner dix points d'avance aux Français en réussissant une pénalité en coin. Mais les Irlandais leur offraient une série de frayeurs avec le troisième essai inscrit par le 3e ligne Jamie Heaslip au terme d'une interminable série de "pick and go" (68e) et une ultime charge conclue sur une mêlée française victorieuse.

Les Français pouvaient alors savourer ce plaisir de gourmet de voir le XV du Trèfle se plaindre envers l'arbitre anglais Dave Pearson de leur série finale de "pick and go", grande spécialité locale.